Tesla Model S Plaid

Auto Revue

Comme si cela était encore nécessaire, Tesla a une fois de plus amélioré les prestations de la Model S avec sa version Plaid. Le modèle a également été revu et actualisé, avec notamment l’introduction d’un volant Yoke.

 

Facelift discret, sauf à l’intérieur

Au cours de ses 12 ans d’existence, la berline électrique de Tesla a été revue et corrigée à plusieurs reprises, mais jamais autant que cette fois. Vue de l’extérieur, elle reste fidèle à elle-même et il faut être un fin observateur pour repérer les modestes changements. Mais à l’intérieur, on peut carrément parler de petite révolution.

Le tout nouvel écran central de 17 pouces possède une résolution de 2200 x 1300 pixels et peut être orienté soit vers le conducteur, soit vers le passager. Il est désormais positionné horizontalement et non plus verticalement. A l’arrière, on découvre un deuxième écran entre les sièges avant, ce qui permet aux passager de jouer via Tesla Arcade.

 

Prenez les rênes

Mais la grande nouveauté, c’est le volant Yoke qui libère pas mal d’espace et renforce l’illusion de piloter un vaisseau spatial. D’un point de vue ergonomique, il ne remplit malheureusement pas ses promesses. Il n’est pas assez direct, de sorte qu’il faut toujours mouliner ou croiser les bras pour imprimer un mouvement de direction, ce qui s’avère plus compliqué qu’avec un volant classique.

Autre souci : le positionnement des deux touches de commande des clignotants sur la branche gauche du volant fait qu’en virage elles se retrouvent soudain en bas ou en diagonale… Heureusement, rien ne vous oblige à adopter le volant Yoke. Vous pouvez parfaitement lui préférer un volant ordinaire pour une meilleure maîtrise du véhicule. Ajoutons encore que l’interface utilisateur est entièrement numérique. Plus de manettes au volant, plus de touches physiques… Un petit temps d’adaptation suffit pour en percevoir l’avantage.

 

Des prestations détonantes

La première raison de s’offrir une Plaid réside, c’est la promesse de performances astronomiques. Ses trois moteurs électriques lâchent la bride à pas moins de 1033 chevaux via les 4 grosses roues. Une puissance impressionnante qui permet à cette Model S d’atteindre les 100 km/h, départ arrêté, en à peine 2,1 secondes. Et ce avec une facilité déconcertante, sans le moindre problème d’adhérence.

La batterie affiche une capacité nette de 95 kWh et promet, dans le meilleur des cas, une autonomie WLTP de 600 kilomètres. Lors du test, nous avons enregistré une consommation d’environ 21 kWh/100 avec, à la clé, une autonomie de seulement 500 kilomètres. Pour une voiture de ce calibre, on dira que c’est plus que raisonnable. Quant au réseau Supercharger, il reste un atout majeur.

En un mot, la Tesla Model S Plaid est tout bonnement impressionnante. Le volant Yoke ne lui apporte aucune plus-value, que du contraire. Mais heureusement, l’acheteur peut le faire remplacer par un volant classique.

  • Checked Icon

    + Performances potentielles

  • Checked Icon

    + Interface numérique

  • Checked Icon

    + Rendement énergétique

  • Checked Icon

    - Volant Yoke peu pratique - Manque de renouvellement au niveau du design