Auto revue – Land Rover Discovery Sport P300e

Des sentiments hybrides

Depuis son lifting facial, le SUV compact et polyvalent de Land Rover se profile comme un rival de taille face au Volvo XC602 et consorts. Surtout depuis qu’il est disponible en version hybride rechargeable.

 

Intérieur élégant et confortable

Il y a un an, le Land Rover Discovery Sport a subi toute une série d’améliorations et de mises à jour, dont une toute nouvelle console centrale intégrant un superbe système d’infodivertissement aux allures de tablette tactile haut-de-gamme. Même la commande de l’airco se fait désormais via un panneau en verre muni de deux gros molettes rotatives.

Pendant le test, nous avons pu tester les qualités du système d’infodivertissement, malgré de fréquentes interruptions de la connexion Apple Carplay. Les commandes au volant se sont également montrées capricieuses. Probablement un problème de logiciel qui devrait pouvoir se résoudre avec une mise à jour ‘over-the-air’ (OTA) rendue possible par la présence d’une carte SIM intégrée.

 

Tout le confort d’un 5-places

Les versions classiques du Disco Sport sont toujours des ‘5+2’-places, mais du fait de l’intégration de la batterie, l’hybride P300e a dû sacrifier ses strapontins à l’arrière. Heureusement, le coffre reste très généreux et la banquette arrière à dossier inclinable coulisse vers l’avant pour en accroître encore le volume.

Bref, le Discovery Sport se présente comme le véhicule familial idéal. La suspension est conçue pour offrir un confort maximal et – si vous en doutiez – précisons que le P300e est tout aussi à l’aise sur terrains non asphaltés que ses frères diesel.

 

Vrombissement sportif

Sous le capot du P300e, pas de 2 litres 4 cylindres comme dans le Velar et l’F-Pace de Jaguar mais un bloc de 1,5 litre 3 cylindres de 200 ch assisté d’un moteur électrique de 109 ch, pour une puissance combinée de 309 ch et un couple maximum de 540 Nm.

Si vous poussez un peu sur le champignon, le 3-cylindres émet un vrombissement sympathique. Seul bémol : sa consommation sur autoroute ! Même en réglant le cruise control sur 120 km/h, il se montre gourmand à la pompe. Attendez-vous à consommer 10 l/100 km.

Possibilité de chargement rapide

L’objectif est évidemment de rouler un maximum en mode électrique. Grâce à sa batterie de 15 kWh, ce Discovery Sport promet une autonomie électrique théorique de 64 kilomètres selon la norme WLTP. En pratique, nous avons atteint un bon 40 kilomètres. Une autonomie qui pourrait être supérieure si Land Rover disposait d’un système intelligent de récupération d’énergie, comme les dernières Mercedes et BMW, par exemple.

Un solide argument en faveur du Discovery Sport est que sa batterie peut être rechargée avec du courant continu. Cela signifie que, contrairement à la plupart de ses concurrents, vous pouvez aussi le brancher à un chargeur rapide.

Le Discovery Sport suscite des sentiments hybrides. Très confortable, il est sans conteste un des SUV rechargeables les plus pratiques dans son segment et il vous plonge dans une ambiance hi-tech des plus raffinées. Malheureusement, le rendement de son moteur à essence laisse quelque peu à désirer. Alors, si vous parcourez beaucoup de kilomètres sur autoroute, vous avez intérêt à passer votre chemin.

    • Checked Icon

      + Confort et espace intérieur

    • Checked Icon

      + Ambiance luxueuse et qualité des finitions

    • Checked Icon

      + Possibilité de chargement rapide

    • Checked Icon

      -Gourmand sur autoroute -Système d’infodivertissement capricieux