L’impact de la pénurie mondiale de semi-conducteurs sur les livraisons de véhicules

Temps de lecture 4 minMobilité
La pandémie de COVID-19 a provoqué une pénurie mondiale de composants essentiels à la production d'automobiles. Au plus fort de la pandémie, les mesures corona ont entraîné la fermeture de près de 90 % des usines de véhicules et de composants dans le monde, provoquant une pénurie majeure de semi-conducteurs.
Partagez ceci

Qu’est-ce qu’un semi-conducteur et quelle est sa fonction dans un véhicule automobile ?

Les semi-conducteurs sont à la base des puces mémoire et des microprocesseurs présents dans presque tous les appareils électroniques. Le marché mondial des semi-conducteurs s’étend rapidement : selon l’Association de l’industrie des semi-conducteurs (Semiconductor Industry Association – SIA), les ventes mondiales se sont élevées à 359 milliards d’euros en 2020 [1], ce qui signifie que la valeur de l’industrie a plus que doublé au cours des 20 dernières années [2].

Dans l’industrie automobile, les semi-conducteurs sont indispensables à certaines des principales innovations qui caractérisent les nouveaux véhicules. Les systèmes d’infodivertissement connectés, les capteurs de sécurité, les fonctions d’assistance ou encore les systèmes d’électronique de puissance pour les transmissions électriques et hybrides sont autant d’applications tributaires des semi-conducteurs. Selon Deloitte, d’ici 2030, les composantes électroniques représenteront la moitié du coût d’un nouveau véhicule [3]. À ce stade, les semi-conducteurs à eux seuls devraient coûter quelque 492 € par véhicule, contre environ 255 € en 2013.

Pourquoi y a-t-il une pénurie mondiale de semi-conducteurs ?

La pandémie de Covid-19 a créé un concours de circonstances défavorables pour l’industrie automobile. Au plus fort de la crise, les mesures de restriction visant à endiguer la propagation du virus ont interrompu la production dans 90 % des usines de véhicules et de composants en Chine, en Amérique du Nord et en Europe [4]. Outre la fermeture des salons automobiles, le nombre d’immatriculations de nouveaux véhicules à l’échelle européenne a presque chuté de moitié au cours des six premiers mois de l’année [5].

Par conséquent, les constructeurs de véhicules ont drastiquement réduit leurs achats de semi-conducteurs – alors même que la demande de semi-conducteurs montait en flèche pour les applications liées à l’informatique personnelle, aux jeux vidéo et aux soins de santé. Lorsque les fabricants de semi-conducteurs ont redémarré leur production à une échelle réduite, les volumes limités disponibles avaient déjà été réservés pour d’autres applications [6], entraînant des contraintes d’approvisionnement au moment de la reprise des marchés automobiles au troisième trimestre de l’année [7]. Il en ressort que la demande de technologies tributaires des semi-conducteurs est à la hausse, mais que l’offre peine à suivre.

Le problème est exacerbé par le fait que seuls cinq fabricants de semi-conducteurs approvisionnent l’industrie automobile. Deux d’entre eux – NXP [8] et Infineon Technologies [9] – ont dû suspendre la production sur leurs sites au Texas lors des tempêtes de neige au mois de février. Il n’y a pas de solution miracle : selon la SIA, les acheteurs de semi-conducteurs doivent prévoir jusqu’à 26 semaines de délai avant que les usines ne soient en mesure de leur livrer leurs commandes [10].

Quel est l’impact de la pénurie de semi-conducteurs sur les livraisons de véhicules ?

La chaîne d’approvisionnement automobile se compose de plusieurs niveaux. Les semi-conducteurs entrent dans la composition de sous-systèmes tels que des écrans, des systèmes d’infodivertissement ou des capteurs embarqués. Dans le meilleur des cas, la pénurie pourrait entraîner l’indisponibilité de certains niveaux de finition ou équipements en option. Dans le pire des cas, la production de séries entières pourrait tomber à l’arrêt. Le problème se pose particulièrement dans une industrie qui n’a pas tendance à conserver des niveaux de stock élevés.

AutoForecast Solutions prédit que la pénurie de semi-conducteurs réduira la construction de véhicules de 202 000 unités en 2021, un quart de ce volume étant perdu en Europe [11]. L’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA) s’attend à ce que les contraintes d’offre persistent jusqu’au troisième trimestre 2021, entraînant des volumes de production « considérablement inférieurs » et des reports de livraison pour le restant de l’année [12]. En outre, sur l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement, les mesures de distanciation sociale réduisent la main-d’œuvre présente dans les usines.

Les pronostics varient d’un constructeur à l’autre. Ford s’attend à une réduction de la production de 10 à 20 % [13], tandis que Volkswagen prédit un impact sur les véhicules de la plateforme MQB [14], utilisée pour une grande partie de sa gamme. Nissan [15] et Honda [16] ont suspendu la production au Royaume-Uni du fait de problèmes d’approvisionnement. De son côté, Daimler [17] suppute que les volumes perdus au T1 pourraient être compensés sur le reste de l’année.

Faisant figure d’exception, Toyota s’est constitué des réserves de semi-conducteurs pour plusieurs mois et assure que la production ne sera pas affectée [18].

Que puis-je faire pour réduire les temps d’attente au minimum ?

Le marché des semi-conducteurs reste fluide, soumis aux fluctuations mondiales de la demande et à l’évolution des tendances des équipements électroniques grand public [19]. Les gestionnaires de flotte peuvent prendre les mesures suivantes :

  • Anticiper : anticipez vos achats de véhicules prévus pour cette année et réévaluez le calendrier de commande habituel. Contactez votre LeasePlan Account Manager à propos de votre cycle de remplacement en 2021 pour nous permettre de continuer à répondre à vos besoins. Les constructeurs nous recommandent de passer commande plus tôt que d’habitude.
  • Prévoir des solutions alternatives : certains modèles, niveaux de finition ou équipements peuvent être difficiles à obtenir. Y a-t-il d’autres véhicules qui pourraient répondre à vos besoins ?
  • Commander à l’avance : certains constructeurs de véhicules accordent la priorité aux commandes des gestionnaires de flotte, mais il convient de tenir compte de délais de livraison plus longs que d’habitude et de commander à l’avance pour réduire les temps d’attente.
Publié le 14 juin 2021

14 juin 2021
Partagez ceci

Articles liés

LeasingMa voiture en leasing privé est-elle bien assurée ? 02 juin - Temps de lecture 4 minArrowRight
LeasingAchat ou leasing ? Quelle est l’option la plus avantageuse pour votre flotte ?28 février - Temps de lecture 1 minArrowRight
LeasingUne nouvelle voiture tous les quatre ans ? Les avantages du leasing privé18 janvier - Temps de lecture 1 minArrowRight