Résultats de l’étude de mobilité 2019

Organisations belges se soucient des problèmes de la mobilité

Les entreprises développent de plus en plus leurs propres stratégies de mobilité pour trouver des solutions aux problèmes de mobilité rencontrés par leurs employés. Beaucoup d’importance est généralement accordé aux alternatives durables. Non seulement avec la sensibilisation au sujet du climat, mais également parce que les possibilités technologiques en 2019 ont le potentiel de changer radicalement la façon de voyager de chacun.

L’écologisation de la flotte automobile

Jusqu’à 70 % de ces entreprises observées proposent des alternatives telles que voitures électriques, hybrides, GNC ou GPL en plus des voitures diesel ou essence. Environ la moitié des 112 organisations récompensent ses employés le choix de prendre une voiture durable. Par exemple en leur accordant un avantage financier (budget supplémentaire, bonus, etc.) ou un point de recharge à domicile pour la voiture électrique.

Les émissions de CO2 sont également à l'ordre du jour pour la moitié de ces sociétés. D'ici 2021, 1 entreprise sur 5 souhaite réduire leurs émissions de CO2 à 100 g/km (la moyenne actuelle des émissions de CO2 est de 135 g/km). D'ici 5 ans, 34 % veut même passer à une flotte entièrement électrique.

 

Transports durables

Le budget de la mobilité, en place depuis mars 2019, est une mesure prometteuse. Après tout, trois quarts des organisations indique qu'elles souhaitent mettre en œuvre le budget de la mobilité d'ici 2024 au plus tard. Aujourd'hui, plus d’une organisation sur dix offres à ces salariés le choix d'intégrer l’alternative de mobilité durable dans leur enveloppe salariale. En effet, ceci est établi dans un plan de rémunération flexible ou via une forme spécifique à l'organisation du budget de la mobilité.

Un budget de mobilité prometteur

Le budget de la mobilité, en place depuis mars 2019, est une mesure prometteuse. Après tout, trois quarts des organisations indique qu'elles souhaitent mettre en œuvre le budget de la mobilité d'ici 2024 au plus tard. Aujourd'hui, plus d’une organisation sur dix offres à ces salariés le choix d'intégrer l’alternative de mobilité durable dans leur enveloppe salariale. En effet, ceci est établi dans un plan de rémunération flexible ou via une forme spécifique à l'organisation du budget de la mobilité.

Améliorer la satisfaction des employés

38% des organisations sont fortement impliquées dans la mobilité et 46% font des efforts supplémentaires ad hoc en plus de ce qui est strictement nécessaire en vertu de la législation. Les organisations estiment que les employés portent de plus en plus d'importance aux solutions de mobilité personnalisées et espèrent faire augmenter la satisfaction du personnel en mettant en place un plan de mobilité. Dans 30 % des organisations, un coordinateur de la mobilité interne a été nommé pour guider la politique de mobilité.