Primes pour véhicules électrifiés, prolongation et nouvelles modalités

Temps de lecture : 2 minDéveloppement durable
Mercredi 24 mars dernier, le gouvernement annonçait la prolongation de la prime pour véhicules électrifiés selon de nouvelles modalités.
Partagez ceci

En effet, à compter de ce 1er avril, l'accent est mis sur les véhicules fonctionnant à 100% sur batterie (BEV), avec une graduation de la prime en fonction de la consommation du véhicule.

✓ La prime de 8000 € est ainsi prolongée pour les véhicules 100% électriques d'une consommation allant jusqu'à 18 kWh/100km (ex : ID3, Fiat 500 EV, Enyaq, etc)

✓ Pour les véhicules électriques d'une consommation supérieure à 18 kWh/100km, celle-ci est réduite à 3000 €.

✓ Les véhicules plug-in hybrides (PHEV) dont les émissions de CO2 WLTP sont ≤ 50 g/km sont quant à eux vus comme une technologie de transition. La prime passera de 2500 € à 1500 €.

L'objectif du gouvernement luxembourgeois : "49% des véhicules devront être électriques d'ici 2030 au Luxembourg".

Principales conclusions :

Voici les principales conclusions qui émergent du volet “Véhicules électriques et développement durable” du rapport annuel Mobility Insights, qui a sondé plus de 5 000 conducteurs dans 22 pays :

- La montée en flèche des avis favorables sur la conduite électrique est nette : un nombre record de 65 % des personnes interrogées déclarent qu’elles ont à présent une opinion favorable sur la conduite électrique zéro émission. Près de la moitié (44 %) des sondés ont déclaré que leur opinion sur la conduite électrique avait évolué favorablement au cours des trois dernières années.

  • La grande majorité (61 %) des personnes interrogées ayant l’intention d’acquérir une nouvelle voiture dans les cinq années à venir déclarent qu’elles envisageront un véhicule électrique, ce qui montre que l’acceptation par les conducteurs de ce type de véhicule a atteint un tournant.

  • Il est de plus en plus clair aux yeux des conducteurs que faire preuve d’écologie n’a pas à coûter plus cher que la conduite d’un véhicule diesel ou essence. En effet, 46 % des sondés estiment non seulement que les véhicules électriques contribuent à la lutte contre le changement climatique grâce à une baisse des émissions de CO2, mais ils conviennent également que les coûts de fonctionnement globaux de ces véhicules sont moins élevés (47 %).

  • Plusieurs obstacles subsistent cependant : 51 % des personnes qui envisagent d’acheter une voiture dans les 5 années à venir ont invoqué des infrastructures de recharge insuffisantes (que ce soit à la maison, au travail ou sur la voie publique) comme la raison principale qui les empêche de choisir un véhicule électrique. De son côté, l’obstacle constitué par “l’appréhension du manque d’autonomie” dissuade 34 % des personnes ayant un projet d’achat de passer à l’électrique.

Publié le 2 avril 2021 par Cathy Klein dans Développement durable
Partagez ceci

En savoir plus développement durablemobilitévéhicule électrique
2 avril 2021
Partagez ceci

Articles liés

Développement durableMobilité électrique : 5 leçons de précurseurs 03 juin 2020 - Temps de lecture : 3 minArrowRight
Gestion de flotteLeasePlan réalise avec succès son emprunt obligataire vert en vue de financer un parc de véhicules 100 % électriques08 mars 2019 - Temps de lecture : 2 minArrowRight
Développement durableWhat’s next ? Watt’s next !: 5 mythes sur la conduite électrique démystifiés17 mai 2018 - Temps de lecture : 4 minArrowRight