L'impact de la pénurie des semi-conducteurs sur la livraison de véhicules

Temps de lecture : 3 minTechnologie et innovation
Alors que la demande en véhicules neufs repart à la hausse, une pénurie d'un des composants essentiels nécessaires à leur fabrication perturbe les livraisons. La production mondiale risque d'être perturbée jusqu'en 2023. Voici ce que vous devez savoir.
Partagez ceci

Qu'est-ce qu'un semi-conducteur ?

Comment sont-ils utilisés dans les voitures et les véhicules utilitaires ?

Les semi-conducteurs sont les composants clés des puces des mémoires et des processeurs de tous les appareils électroniques. C'est un marché mondial qui connaît une croissance rapide. Selon la Semiconductor Industry Association (SIA), les ventes mondiales ont atteint 439 milliards de dollars (360 milliards d'euros) en 2020 [1], chiffre qui a plus que doublé au cours des 20 dernières années [2].

L'industrie automobile a besoin des semi-conducteurs, ces derniers servant de facilitateurs pour quelques-unes des plus grandes tendances qui caractérisent les véhicules neufs. Systèmes d'info-divertissement connectés, capteurs destinés aux fonctions de sécurité et d'assistance, électronique de puissance pour les chaînes cinématiques électriques et hybrides... tous ces systèmes en ont besoin. Selon Deloitte, d'ici 2030, l'électronique représentera la moitié du prix d'un véhicule neuf [3]. À eux seuls, les semi-conducteurs devraient représenter 600 $ (492 €) par véhicule à cette date, contre 312 $ (256 €) en 2013.

Pourquoi y-a-t-il une pénurie mondiale de semi-conducteurs ?

Le début de la pandémie de COVID-19 a déclenché une violente tempête sur le secteur automobile. Au plus fort de la crise, les restrictions visant à contrôler la propagation du virus ont mis à l'arrêt la production dans 90 % des usines automobiles et de composants en Chine, en Amérique du Nord et en Europe [4]. En plus des fermetures des showrooms, les immatriculations européennes ont diminué presque de moitié au cours des six premiers mois de l'année [5].

Les constructeurs automobiles ont par ricochet fortement réduit leurs achats de semi-conducteurs, alors que la demande en ordinateurs personnels, en jeux et en dispositifs médicaux explosait. Lorsque les fabricants de semi-conducteurs ont repris leur activité, toutefois restreinte, les volumes limités disponibles avaient été soumis à des priorités d'attribution [6], provoquant des contraintes d'approvisionnement lors du redémarrage des marchés automobiles au cours du troisième trimestre de l'année [7]. La demande en produits technologiques reposant sur les semi-conducteurs augmente, mais l'offre n'arrive pas à suivre.

Pour amplifier le problème, seuls cinq fabricants de semi-conducteurs fournissent l'industrie automobile, et deux d'entre eux (NXP [8] et Infineon Technologies [9]) ont dû interrompre la production de leurs usines du Texas pendant les tempêtes hivernales de février. Il n'existe pas de solution miracle non plus. La SIA évoque un délai de 26 semaines pour la livraison des commandes par les fabricants de semi-conducteurs [10].

Quel sera l'incidence de la pénurie de semi-conducteurs sur la livraison de véhicules ?

La chaîne d'approvisionnement du secteur automobile se subdivise en plusieurs niveaux : dans un véhicule, les semi-conducteurs sont des composants des sous-systèmes (afficheurs, systèmes d'info-divertissement ou capteurs). Au mieux, une pénurie peut entraîner l'indisponibilité de certains niveaux d'équipement ou de certains équipements proposés en option. Au pire, elle risque de mettre à l'arrêt la production de toute une gamme de modèles. Pour une industrie qui a tendance à ne pas avoir beaucoup de stock, l'enjeu est particulier.

En 2021, alors que 1,44 million d’unités n’ont pas été produites au premier trimestre et 2,6 millions au deuxième trimestre, les pertes du troisième trimestre devraient se chiffrer à 3,1 millions d’unités. Plus de 7 millions d’unités ne seront pas produites en 2021, soit un total de 75,8 millions de véhicules légers (– 6,2 % par rapport aux chiffres précédemment prévus). L’impact devrait être encore plus fort en 2022 avec des prévisions en baisse de 8,45 millions d’unités, soit un total descendu à 82,6 millions d’unités (– 9,3 %).

Que faire pour minimiser l'incidence des retards ?

Le marché des semi-conducteurs reste fluide, soumis à la demande mondiale et à l'évolution des tendances en matière de produits électroniques grand public [11]. En attendant, les professionnels des flottes automobiles doivent tenir compte des points suivants :

  • Planifiez à l'avance : anticipez les acquisitions de véhicules pour cette année et, pour ce faire, revoyez vos délais normaux. Discutez avec votre responsable de comptes LeasePlan de votre cycle de remplacement pour 2022 afin que nous puissions répondre à vos besoins au fur et à mesure de l'évolution de la situation. Les constructeurs automobiles nous ont conseillé de passer nos commandes plus tôt que d'habitude.
  • Pensez à des solutions de repli : certains modèles, niveaux d'équipement ou équipements seront peut-être difficiles à obtenir. Un autre véhicule pourrait-il répondre à vos besoins ?
  • Commandez tôt : certains constructeurs automobiles donnent la priorité à leurs clients propriétaires de flotte, mais envisagez-le fait que les délais seront plus longs que d'habitude et commandez tôt pour compenser les retards.
Publié le 23 septembre 2021

En savoir plus mobilitétechnologie
23 septembre 2021
Partagez ceci

Articles liés

Technologie et innovationVoitures connectées : comment la technologie offre de nouvelles solutions aux problèmes de transport d’aujourd’hui25 août 2020 - Temps de lecture : 3 minArrowRight
Technologie et innovationComment l’intelligence artificielle contribue à la sécurité, au confort et à l’information 23 juillet 2020 - Temps de lecture : 4 minArrowRight
Conseils & astuces5 gestes éco-friendly sur internet31 mars 2020 - Temps de lecture : 1 minArrowRight