Les dangers de la voiture électriques sont-ils vrais ?

Temps de lecture : 4 minMobilité verte
L'industrie automobile connaît actuellement une transition massive vers le zéro émission avec l'essor de la voiture électrique. Partout dans le monde, des automobilistes, des gestionnaires de parc et des chefs d'entreprise envisagent de passer à l'électrique. Et une question revient sans cesse : les véhicules électriques sont-ils sûrs ?
Partagez ceci

Il est important de souligner que la sécurité est relative : conduire n'est jamais totalement sans risque. Mais, si l'on compare les voitures électriques aux voitures thermiques, on peut déterminer quelles sont celles qui présentent davantage de risques et dans quelle mesure. Cet article de blog fait une synthèse précise des choses les plus essentielles à savoir sur la sécurité des véhicules, afin de permettre une prise de décision éclairée.

Une absence de moteur conventionnel synonyme de sécurité accrue

Un véhicule électrique n'a pas besoin de moteur thermique (à combustion interne) pour fonctionner : une batterie et un moteur électrique suffisent. Dans leur conception, la plupart des véhicules électriques se servent du bloc de batteries comme d'un élément structurel de la plate-forme du véhicule. La chaîne cinématique est ainsi répartie de manière beaucoup plus homogène dans le véhicule, ce qui permet une absorption d'énergie plus efficace en cas de collision. Comme cette conception permet d'abaisser le centre de gravité, les véhicules électriques sont également moins susceptibles de déraper ou de se retourner en cas de collision.

Un freinage régénératif pour un arrêt plus sûr

Un freinage régénératif pour un arrêt plus sûr

Les voitures électriques utilisent une technologie connue sous le nom de "freinage régénératif". Cela signifie simplement que le véhicule décélère dès l'instant où le conducteur lève le pied de l'accélérateur, même s'il n'appuie pas sur la pédale de frein. En cas d'allure rapide sur route, le freinage régénératif permet à la voiture de ralentir avant que l'automobiliste ne décide activement de freiner.

Il s'agit d'une fonction de sécurité importante, car elle réduit la distance d'arrêt et rend une collision moins probable. Il va de soi que les véhicules électriques ont toujours des pédales de frein sur lesquelles il faut appuyer. Mais dans de nombreuses circonstances, beaucoup de conducteurs de voitures électriques déclarent avoir besoin d'utiliser la pédale de frein bien moins souvent que dans une voiture thermique.

Montez le son

La critique souvent faite aux véhicules électriques est qu'ils sont trop silencieux. Cette critique n'est pas sans fondement : une étude réalisée en 2014 a révélé que les véhicules électriques avaient 40 % plus de chances d'être impliqués dans des accidents avec des piétons. L'absence de bruit des véhicules étant cité comme le facteur clé. Conséquence : les constructeurs de voitures électriques sont désormais tenus d'inclure des dispositifs d'émission de bruit sur les véhicules neufs. Depuis juillet 2021, dans l'UE, c'est également une obligation pour les véhicules déjà existants.

Les sons doivent être émis à une intensité minimum de 56 décibels - à peu près l'équivalent d'une conversation en intérieur – et doivent refléter le comportement du véhicule. Par exemple, si une voiture accélère, le niveau du bruit émis doit augmenter. Cette solution contribue largement à rendre nos routes plus sûres pour tous ceux qui les utilisent.

Emballement thermique : ce qu'il faut savoir

Emballement thermique : ce qu'il faut savoir

Sans moteur essence, il n'y a aucune chance que des liquides volatils se répandent – et éventuellement s'enflamment – en cas d'accident. Une batterie électrique n'est cependant pas sans risque. Le pire scénario pour un véhicule électrique, c'est ce qu'il est convenu d'appeler "l'emballement thermique" : une réaction en chaîne dans un élément de batterie qui, une fois amorcée, est très difficile à arrêter. Ce phénomène se produit généralement si la batterie est en surchauffe. L'une des principales causes de la surchauffe est la surcharge. Au regard de ce risque, les chargeurs rapides ne rempliront une batterie électrique qu'à 80 % de sa capacité en vitesse rapide, après quoi la vitesse de charge diminuera.

Bien que l'emballement thermique soit un problème sérieux, cela ne signifie pas pour autant que votre véhicule électrique va spontanément prendre feu. En temps normal, les signes avant-coureurs d'un emballement thermique apparaissent clairement avant que la situation n'implique un risque vital, ce qui donne aux automobilistes le temps de se mettre à une distance de sécurité. Et comme dans toutes les discussions sur la sécurité, le risque est relatif. N'oubliez pas que les véhicules électriques ont 0,3 % de chances de prendre feu, contre 1,05 % pour les voitures essence.

Les véhicules électriques, plus lourds, présentent un risque plus élevé pour les piétons

Si un véhicule électrique contient moins de pièces qu'une voiture essence, son poids total est plus élevé, à savoir 340 kg de plus en moyenne. Certains modèles récents sont en effet très lourds, comme le GMC Hummer EV, qui pèse plus de quatre tonnes.

Il existe une corrélation directe entre les décès de piétons et le poids du véhicule impliqué dans l'accident. En revanche, les automobilistes conduisant des véhicules plus lourds sont moins susceptibles de subir des blessures.

Quelle est l'évaluation globale des dangers de la voiture électrique ?

Il est indéniable que les voitures électriques offrent de précieux avantages en matière de sécurité par rapport aux modèles thermiques : les passagers sont soumis à des forces réduites en cas de collision et ils bénéficient d'un large éventail de dispositifs de sécurité supplémentaires. Néanmoins, la batterie présente certains inconvénients, comme le risque d'emballement thermique, et le poids supplémentaire du véhicule électrique représente un risque accru pour les piétons. Que vous gériez un parc d'entreprise ou que vous soyez à la recherche de votre prochain véhicule personnel, il est important de prendre en compte les deux aspects de la sécurité. Mais pour nous, chez LeasePlan, il ne fait aucun doute que, par rapport aux véhicules thermiques, les véhicules électriques sont globalement plus sûrs.

Notre engagement zéro émission nette

LeasePlan est le chef de file du passage à la mobilité zéro émission et s'est fixé l'objectif d'atteindre zéro émission nette de gaz d'échappement pour l'ensemble de son parc financé d'ici 2030. En tant que membre fondateur de l'EV100, initiative mondiale d'entreprises avant-gardistes qui se sont engagées à accélérer la transition vers les véhicules électriques, la mobilité durable est au cœur de tout ce que nous entreprenons.

Publié le January 4, 2023
Cet article a-t-il été utile?

January 4, 2023
Partagez ceci

Articles liés

Mobilité verte
Quel est l'avenir du parc automobile électrique en France ?09 January 2023 - Temps de lecture : 4 min
LLD
6 raisons de prendre une voiture électrique en LLD15 November 2022 - Temps de lecture : 4 min
Mobilité verte
Qui peut prétendre au bonus écologique en France en 2022 ?18 January 2022 - Temps de lecture : 2 min