Pourquoi est-ce le bon moment d'accélérer votre transition énergétique ?

23 juin 2020

UNE ÉTUDE SOUTIENT L’ADOPTION DES VÉHICULES ÉLECTRIQUES

L’occasion idéale de mettre davantage l'accent sur la durabilité

Une nouvelle analyse prospective du cycle de vie a récemment révélé que les avantages de l'adoption des véhicules électriques étaient plus importants qu’on ne le pensait. Ces conclusions arrivent à un moment crucial pour les gestionnaires de parc qui, maintenant que l'activité revient lentement à la normale suite au ralentissement engendré par les confinements imposés par le coronavirus, travaillent d’arrache-pied pour regagner le terrain perdu en matière d'entretien et de reconductions de contrats. Pour les entreprises, c’est l’occasion idéale d'assumer leur responsabilité en matière de décarbonisation de l'économie mondiale en mettant davantage l'accent sur la mobilité durable. Dans cet article de blog, nous vous expliquons pourquoi vous devriez sérieusement envisager d'accélérer votre taux d'adoption de véhicules électriques, de manière à sortir plus forts et écologiquement plus propres de la crise du COVID-19.

D'ICI 2030, LES VÉHICULES ÉLECTRIQUES SERONT QUATRE FOIS PLUS PROPRES QUE LES VOITURES À MOTEUR À COMBUSTION INTERNE

Les avantages environnementaux continueront d'augmenter à mesure que l'économie se décarbonisera

En matière d'impact des véhicules électriques sur la durabilité, savoir dans quelle mesure ils étaient vraiment meilleurs pour l'environnement a toujours fait débat. Jusqu'à présent, une grande partie des études menées n'avait pas tenu compte du fait que la technologie des véhicules électriques et l'ensemble de l'écosystème de la durabilité étaient encore en développement, alors que l'écosystème essence/diesel est déjà mature. Pour s’attaquer à cette problématique, une nouvelle analyse prospective du cycle de vie a été réalisée par Transport & Environment (T&E) , visant à comparer les émissions de CO2 des moteurs électriques, diesel et essence pour 2020 et 2030. Cette étude a révélé qu'un véhicule électrique moyen était déjà près de trois fois plus "propre" qu'une voiture particulière équivalente équipée d'un moteur à combustion interne et qu'il devrait devenir quatre fois plus propre d'ici 2030, au fur et à mesure que l'économie de l'UE continuera de se décarboniser.

L'analyse du cycle de vie de T&E prend non seulement en compte l'intensité carbone de l'électricité utilisée pour recharger le véhicule électrique sur toute la durée de vie du véhicule, mais aussi des facteurs tels que le lieu de production des véhicules et des batteries et les transports impliqués. L'étude examine différents scénarios de décarbonisation du réseau électrique sur la base de l'utilisation actuelle et future des énergies renouvelables (par exemple, l'énergie solaire et éolienne) et démontre que les véhicules électriques sont plus performants que les véhicules diesel et essence dans tous les scénarios :

• Scénario le plus défavorable
Batterie de véhicule électrique produite en Chine + véhicule électrique conduit en Pologne (dont la production de l'énergie électrique s’appuie grandement sur le charbon) : 22 % de CO2 en moins qu’un véhicule diesel / 28 % de CO2 en moins qu'un véhicule essence

• Scénario le plus favorable
Batterie de véhicule électrique produite en Suède + véhicule électrique conduit en Suède (où le réseau électrique est fortement basé sur les énergies renouvelables) : 80 % de CO2 en moins qu’un véhicule diesel / 81 % de CO2 en moins qu'un véhicule essence

CONCLUSION

Sortons plus forts et écologiquement plus propres de la crise du coronavirus

L’analyse prospective du cycle de vie apporte clairement la preuve que les véhicules électriques actuels continueront à devenir plus propres tout au long de leur durée de vie grâce à la décarbonisation de l'économie. Alors que les gestionnaires de parc commencent à regagner le terrain perdu suite à la crise du coronavirus, l'analyse du cycle de vie peut constituer le socle d’un processus de prise de décision solide. Non seulement la suppression progressive des véhicules essence et diesel soutiendra le passage à la mobilité zéro émission, mais elle aidera également les entreprises à atteindre leurs objectifs en matière de CO2 tout en optimisant leurs coûts. Aujourd’hui, le moment est idéal pour mettre davantage l'accent sur la durabilité et sur des parcs "à l'épreuve du temps", en accélérant le taux d'adoption des véhicules électriques.

C’est très clair : les véhicules électriques actuels continueront à devenir ‘plus propres’ tout au long de leur durée de vie grâce à la décarbonisation de l'économie.

Lucien MathieuTransport & Environment