Loader
27 février 2019

WLTP, report au 1er janvier 2020

Rueil-Malmaison, le 27 février 2019

Une nouvelle fois reportée, la date d'entrée en vigueur du nouveau cycle d'essai WLTP est désormais annoncée en France au 1er janvier 2020.
Dans un avis publié au Journal Officiel du 27 janvier 2019, le gouvernement a précisé les modalités de prise en compte du nouveau cycle d’essai WLTP pour la mesure des émissions de CO2 des véhicules légers, en complément de son précédent avis du 7 mars 2018.
Bilan : les valeurs d’émissions WLTP seront finalement prises en compte pour l’immatriculation à partir du 1er janvier 2020, avec la mise en place du certificat de conformité électronique (eCoC).

2019 sera donc encore une période transitoire entre les valeurs NEDC corrélées et WLTP.

En attendant, pour chaque famille de véhicules, c’est la valeur NEDC corrélée du véhicule le moins consommateur d’énergie, dite valeur basse VL, « qui sera systématiquement indiquée à la rubrique V7 du certificat d’immatriculation lorsqu’un véhicule est homologué sur la base du cycle WLTP », a indiqué le gouvernement. La valeur du véhicule le plus consommateur d’énergie (dit VH) ne sera utilisée que si c’est la seule applicable.

En matière de communication auprès du consommateur, les constructeurs devront se plier à plusieurs exigences comme par exemple indiquer sur l'intégralité de ses supports de communication le libellé suivant : «A partir du 1er septembre 2017, certains véhicules neufs sont réceptionnés sur la base de la procédure d'essai harmonisée au niveau mondial pour les véhicules légers (WLTP), procédure d'essai plus réaliste permettant de mesurer la consommation de carburant et les émissions de CO2. A partir du 1er septembre 2018, la procédure WLTP remplace complètement le nouveau cycle européen de conduite (NEDC), procédure d'essai utilisée précédemment. Les conditions d'essai étant plus réalistes, la consommation de carburant et les émissions de CO2 mesurées selon la procédure WLTP sont, dans de nombreux cas, plus élevées que celles mesurées selon la procédure NEDC. »

Source : Legifrance.gouv

27 février 2019

WLTP, report au 1er janvier 2020

Rueil-Malmaison, le 27 février 2019

Une nouvelle fois reportée, la date d'entrée en vigueur du nouveau cycle d'essai WLTP est désormais annoncée en France au 1er janvier 2020.
Dans un avis publié au Journal Officiel du 27 janvier 2019, le gouvernement a précisé les modalités de prise en compte du nouveau cycle d’essai WLTP pour la mesure des émissions de CO2 des véhicules légers, en complément de son précédent avis du 7 mars 2018.
Bilan : les valeurs d’émissions WLTP seront finalement prises en compte pour l’immatriculation à partir du 1er janvier 2020, avec la mise en place du certificat de conformité électronique (eCoC).

2019 sera donc encore une période transitoire entre les valeurs NEDC corrélées et WLTP.

En attendant, pour chaque famille de véhicules, c’est la valeur NEDC corrélée du véhicule le moins consommateur d’énergie, dite valeur basse VL, « qui sera systématiquement indiquée à la rubrique V7 du certificat d’immatriculation lorsqu’un véhicule est homologué sur la base du cycle WLTP », a indiqué le gouvernement. La valeur du véhicule le plus consommateur d’énergie (dit VH) ne sera utilisée que si c’est la seule applicable.

En matière de communication auprès du consommateur, les constructeurs devront se plier à plusieurs exigences comme par exemple indiquer sur l'intégralité de ses supports de communication le libellé suivant : «A partir du 1er septembre 2017, certains véhicules neufs sont réceptionnés sur la base de la procédure d'essai harmonisée au niveau mondial pour les véhicules légers (WLTP), procédure d'essai plus réaliste permettant de mesurer la consommation de carburant et les émissions de CO2. A partir du 1er septembre 2018, la procédure WLTP remplace complètement le nouveau cycle européen de conduite (NEDC), procédure d'essai utilisée précédemment. Les conditions d'essai étant plus réalistes, la consommation de carburant et les émissions de CO2 mesurées selon la procédure WLTP sont, dans de nombreux cas, plus élevées que celles mesurées selon la procédure NEDC. »

Source : Legifrance.gouv