COVID-19 : des mesures pour maintenir l'Europe en mouvement

La mobilité est actuellement très sérieusement affectée par une large série de mesures nationales et internationales visant à contenir la pandémie du coronavirus (COVID-19). Bien qu'ils s'efforcent d'arrêter la propagation du virus, les gouvernements sont également conscients de l'importance d'assurer la continuité économique, la santé et la sécurité des personnes qui travaillent et la libre circulation des produits de première nécessité (notamment les denrées alimentaires et les médicaments). Cet article présente de nouvelles mesures visant à maintenir l'Europe en mouvement et évalue leur impact sur les entreprises disposant de flottes automobiles.

25 mars 2020

Des mesures à l'échelle de l'UE pour soutenir          « une activité normale »

Au niveau de l'Union européenne (UE), la Commission européenne (CE) prend des mesures résolues pour atténuer les conséquences socio-économiques du COVID-19 sur la mobilité en général et le secteur des transports en particulier. La semaine dernière, les ministres des transports des différents États membres, la CE et de nombreuses parties prenantes ont décidé d’un commun accord de travailler ensemble pour minimiser les perturbations dans les transports.
Les États membres ont déjà commencé à surveiller et à partager les informations sur l'efficacité de leurs mesures nationales. Ils sont également en train de désigner des points de contact nationaux pour une meilleure coordination. Des accords conjoints ont été conclus sur l'importance de maintenir la circulation des marchandises, y compris entre les pays, afin de garantir que les produits de première nécessité et le matériel médical continuent à parvenir aux citoyens dans toute l'Europe.

Les directives de l'UE pour garantir la circulation des marchandises

La CE a exprimé sa volonté de faire preuve de souplesse. Elle est disposée à envisager un assouplissement de la réglementation en question pour assurer la bonne circulation des marchandises dans toute l'Europe durant cette période sans précédent, et a appelé les États membres à en faire de même. L'objectif est de réduire la pression sur le secteur des transports pendant cette crise et de lui permettre de se concentrer sur sa mission principale, à savoir la livraison des marchandises de première nécessité au public. La CE a également souligné que les États membres ne devaient imposer des restrictions au transport des marchandises, des travailleurs du secteur des transports et des passagers que pour des raisons de santé publique. Les interventions de la CE et des États membres portent notamment sur la protection des travailleurs du secteur des transports, sur la libre circulation des marchandises et des personnes qui doivent passer des frontières, sur les "corridors verts" (voies prioritaires pour le transport de marchandises), sur la flexibilité des règles relatives aux temps de conduite et de repos et sur la notification préalable des mesures à la CE.

Voici quelques exemples de mesures de soutien de la mobilité mises en œuvre et/ou annoncées par les États membres :

  • Dérogations possibles (par ex. pour les banlieusards/chauffeurs) aux règles de mise en quarantaine pour les personnes arrivant de pays ou régions touchés
  • Assouplissement temporaire et limité de l'application des temps de conduite et de repos pour les conducteurs de véhicules transportant des produits de première nécessité
  • Levée des interdictions de circuler le week-end pour les véhicules de plus de 7,5 tonnes
  • Transits internationaux autorisés sans effectuer d'arrêt pour les pays concernés
  • Utilisation de certificats sanitaires (datant de moins de 4 jours)

Un soutien aux citoyens et à l'économie de l'UE

Parallèlement à l’assurance d’une circulation sans entraves des produits de première nécessité, les États membres reconnaissent également l'importance de limiter autant que possible les restrictions de la mobilité des entreprises et des citoyens. Ils ont donc décidé que les réponses au COVID-19 ne devaient pas aggraver la détresse économique et sociale en coupant les liaisons de transport indispensables. La mobilité est essentielle pour maintenir l'économie en marche. Par conséquent, la CE met en œuvre un certain nombre de mesures visant à apporter le soutien nécessaire aux citoyens et à l'économie de l'UE.

Conclusion

La situation actuelle exige une solidarité renouvelée et une coopération renforcée entre les nations. Le 18 mars, l'UE a fait un premier pas important vers une approche coordonnée visant à contenir la propagation du virus tout en assurant la poursuite des activités professionnelles vitales, non seulement dans le secteur des soins de santé, mais aussi pour les services essentiels du transport et de la mobilité.

Vous êtes propriétaire d'entreprise, gestionnaire de parc ou conducteur : il est important que vous soyez au courant des dernières mesures nationales et internationales (aussi bien en termes de restrictions que de dérogations) qui peuvent avoir des répercussions sur votre mobilité professionnelle.
Dans le cadre du plan d'intervention global COVID-19 de LeasePlan, nous surveillons en permanence tous les développements ayant une incidence sur le marché de la mobilité. Notre objectif est de vous informer des changements susceptibles de vous concerner et de vous permettre de rester aussi mobile que possible en cette période inédite.
Chez LeasePlan, des consultants sont spécialisés dans la dynamique complexe du marché de la mobilité d'aujourd'hui et de demain. Ils peuvent apporter des conseils sur mesure, mais aussi proposer des solutions répondant à vos besoins spécifiques en matière de mobilité.

Si vous souhaitez de plus amples informations ou si vous avez besoin d'aide, adressez-vous à votre interlocuteur commercial LeasePlan habituel.