Le métier de Gestionnaire de Flotte

Rueil-Malmaison, le 16 octobre

Le métier de gestionnaire de flotte nécessite de nombreuses compétences. Négociation, anticipation, gestion, qualité relationnelle, réglementation et la liste est loin d’être exhaustive.
Zoom sur ce métier en pleine transformation !

Effectivement, la qualité de la flotte automobile reflète l’image de la société aussi bien en externe qu’auprès des collaborateurs. Rattaché aux Moyens Généraux ou à la Direction des Achats, le Gestionnaire de Flotte a vu ses missions s’étoffer au fil des années. L’évolution des usages et des technologie transforme petit à petit le métier de Gestionnaire de Flotte en véritable "Mobility Manager".

Fiscalité et réglementation

D'abord, le gestionnaire a connaissance des différents modes de financement existants ; il est en capacité d’arbitrer entre l’achat, le crédit-bail ou la LLD (location longue durée). Qu’il s’agisse d’amortissement ou de charges, le coût et la durée sont des critères importants. Il est amené à suivre ce qu’on appelle les "coûts de mobilité". La réglementation évolue sans cesse, notre professionnel devra faire une veille active pour détecter, appliquer, voire anticiper les nouvelles directives.

Environnement ou mobilité verte


Plusieurs textes législatifs s'inscrivent actuellement dans le sens de la transition écologique. Nouveaux usages (vélo, covoiturage), accélération de la transition de tous les parcs de véhciules, déploiement élargi des ZFE (Zones à Faibles Emissions). Par exemple, la LOM (Loi d'Orientation des Mobilités) énonce le double objectif de multiplier par 5 les ventes de voitures électriques d'ici 2022 et de stopper la vente de voitures émettant des gaz à effet de serre en 2040.

Des options stratégiques fortes peuvent également être prises par les entreprises qui veulent agir concrètement pour mieux protéger l’environnement. La mobilité propre est donc de plus en plus au cœur des préoccupations  du gestionnaire de flotte :

  • petites cylindrées
  • deux roues
  • voitures hybrides
  • le tout électrique
  • déploiement d’infrastructures de recharges
  • ...

Les enjeux stratégiques liés à la mobilité verte sont donc nombreux :

Négociation

Heureusement, pour mener ses missions, notre gestionnaire s’appuie sur des prestataires. Ils sont professionnels de la LLD, concessionnaires, etc. Il est ainsi appelé à :

  • élaborer des appels d’offres ;
  • exprimer les besoins en termes de véhicules ;
  • définir les services adjacents : entretien, assurance, pneumatiques, …
  • négocier les attendus ;
  • planifier les actions.

Digitalisation

Comme d’autres métiers, la gestion de flottes automobiles se digitalise. Les logiciels pour gérer les parcs se modernisent, des capteurs permettent de géolocaliser les véhicules et d’enregistrer toutes sortes de données. Elles permettront alors d’optimiser le parc et les déplacements. Mais attention, depuis le 25 mai 2018, la RGPD (Réglementation Générale de Protection des Données Personnelles) doit être respectée ! Des applications mobiles métiers sont proposées et installées dans les véhicules.

Relationnel et organisation

Interlocuteur de la Direction et des collaborateurs, le Gestionnaire de Flotte au bien souvent la responsabilité de leur apporter des solutions adaptées à leurs besoins. Il doit pour cela tenir compte des contraintes budgétaires et réglementaires. La gestion du parc en interne, les procédures de remises des véhicules, le partage des bonnes pratiques font partie de ses missions. La relation avec les conducteurs est au cœur de son métier.

Enfin, il gère l’harmonisation du parc et la fluidité des process pour assurer une continuité de service. Car le plus important pour une entreprise reste la satisfaction des clients, qui passe bien souvent par la proximité et la réactivité. Pour cela, il est toujours possible au Gestionnaire de Flotte d’être accompagné par un professionnel expérimenté  !