Le nouveau contrôle technique automobile

Le 20 mai 2018, le contrôle technique a évolué pour davantage de sécurité.

11 juin 2018

Quels sont les principaux changements ?

  • Le nombre de points de contrôle passe de 123 à 133 ;
  • Le nombre de défaillances potentielles passe de 410 à 610 ;
  • Les défauts deviennent des défaillances et certaines peuvent conduire à l’immobilisation du véhicule.

Comment sont classifiées les défaillances ?

  • Défaillances mineures : véhicule devant être réparé sans obligation de contre-visite ;
  • Défaillances majeures : véhicule soumis à une contre-visite dans les deux mois ;
  • Défaillances critiques : véhicule soumis à contre-visite et autorisé à circuler uniquement le jour du contrôle.

En savoir plus ? Consultez le site legifrance.gouv.fr !

23 juin 2020

Départ en vacances : tout ce que vous devez savoir

Vous prenez la route des vacances ? Consultez nos informations pratiques pour préparer votre voiture à rouler en toute sécurité avant le grand départ et savoir nous contacter en cas de pépin.

2 juin 2020

Se déplacer en voiture : une nouvelle tendance du déconfinement ?

Attendu depuis plusieurs semaines, le déconfinement est enfin là, comme un second souffle pour une population qui avait dû, 55 jours durant, sérieusement restreindre sa liberté de mouvement. Mais l’épidémie est toujours là, dès lors comment concilier liberté et sécurité sanitaire ? Alors qu’elle a répond à ces deux préoccupations dominantes à l’issue du confinement, la voiture encore tout récemment décriée en tant que pollueur, semble réhabilitée. La preuve : 87% des Français disent la préférer pour leurs trajets post-confinement.

2 juin 2020

COVID-19 : 8 millards d’euros pour la filière automobile

Avec 900 000 emplois directs et induits (soit 9% de la population active), la filière automobile représente 18% du chiffre d’affaires de l’industrie française. Un secteur clé qui paye un lourd tribut à la crise sanitaire : -72% de ventes de véhicules neufs en moins au mois de mars - 88,8 % en avril. C’est stock de 4 mois de production qui attend preneur dans les usines et les concessions, sachant que le marché de l'occasion est lui aussi très fourni. Face à une telle situation, le Président de la République a annoncé mardi 26 mai, un plan pour soutenir le secteur, qui mobilisera 8 Mds €, à partir du 1er juin.