Ce que 2020 réserve aux automobilistes

Que réserve 2020 aux automobilistes ?

2020 est porteuse de plusieurs nouveautés, notamment en matière d’environnement - comprenez bonus malus écologique - et de sécurité routière. Voici de quoi s’y retrouver et se mettre rapidement à la page, en particulier si vous comptez faire sous peu l’acquisition d’un véhicule neuf.

Malus

Une nouvelle grille au 1er mars
Un nouveau dispositif d’homologation (dit WLTP) va faire son apparition. Destiné à mieux refléter les conditions réelles de conduite, il se déclenchera à partir de 138 g de CO2 émis / km. Il prend en compte de nombreux facteurs, comme par exemple la boîte de vitesse (manuelle ou automatique), la motorisation, les équipements… A-t-on intérêt à attendre son entrée en vigueur pour acquérir un véhicule en 2020  ? La réponse à cette question n’est pas si simple, elle s’envisage au cas par cas…

Davantage de sévérité
Alors que le malus se déclenchait à 117 g de CO2 émis /km en 2019, ce seuil s’abaisse à 110 g en 2020. De nouveaux modèles vont donc entrer dans son champ d’application…Dans la même logique, le malus, jusqu’ici plafonné à 12 500 €, pourra atteindre jusqu’à 20 000 € (pour plus de 184 g) pour le « Super Malus »… du moins jusqu’à l’apparition du nouveau barème WLTP.

Supermalus
Un véhicule émettant entre 173 et 183 g CO2/km au 1er janvier (et de 201 à 211 à partir du 1er Mars), subira une taxation comprise entre 12 552 € et 20 000 €. Ce sont principalement les grands SUV familiaux et les sportives qui seront concernés.

Bonus

Concernant le bonus pour les particuliers, la tendance va dans le sens des restrictions, en particulier pour les modèles les plus chers.
Les voitures électriques sont concernées  : le bonus de 6 000 € de 2019 existera toujours, mais il sera dégressif en fonction du prix de la voiture. Ainsi, s’il est maintenu à l’identique pour un véhicule électrique de moins de 45 000 €, il diminue de moitié dans la tranche 45 000 € – 60 000 € et il n’existe plus au-delà… Là aussi, certains modèles vont changer de statut entre 2019 et 2020. En ce qui concerne les flottes, sociétés et institutionnels, le bonus sera, pour eux, limité à 3 000 €.

Sécurité routière

Là aussi, l’année 2020 est porteuse de plusieurs nouvelles pour les automobilistes ! Plus que jamais, prudence !

Généralisation des radars embarqués
Vous aviez peut-être entendu parler de ces voitures banalisées œuvrant pour des sociétés privées et camouflant… des radars embarqués ? Ce qui jusqu’ici avait caractère d’expérimentation en Normandie va être étendue progressivement à la majeure partie du territoire. Fin 2020, ce sont une centaine de ces véhicules que nous devrions croiser sur les routes de France !

Radars tourelle
Le vandalisme qu’ont connu nombre de radars en 2019 a peut-être accéléré la tendance : les radars vont se percher à plusieurs mètres du sol… A fin 2020, ils devraient être environ 1 200 à nous regarder de haut !

Téléphone au volant : on va sévir !
Vous conduisez avec votre portable en main ? Si vous vous faites arrêter, vous risquez 135 € d’amende et un retrait de 3 points, ce qui est inchangé. En revanche, si vous vous faites arrêter pour une infraction au code de la route (excès de vitesse, stop, ligne blanche) et que vous avez votre téléphone en main (facteur aggravant), vous risquez le retrait de votre permis de conduire. Pour avoir une idée de l’ampleur du phénomène, ce sont 1 million de points qui ont été retirés en 2018 !

Contrôle technique : plus sévère et plus cher

Alors que 177 points relevaient jusqu’ici des défaillances majeures – obligation de réparation dans les 2 mois avec validation via contre visite – leur nombre passe à 340…
127 points de contrôle feront partie des défaillances critiques, pouvant exiger l’immobilisation immédiate du véhicule. La liste des défauts possibles devrait passer de 409 à 600. En conséquence, les visites devraient être prolongées de 15 minutes et leur prix augmenter de 20 %, sans compter le prix de la contre-visite.
Rappelons la sanction pour les contrevenants : 135 € d’amende.

Routes et autoroutes

Dans certaines conditions, et sur certaines routes, les Présidents des conseils départementaux pourront opter pour un retour aux 90 km/h… mais il s’agira d’un régime d’exception, la règle demeurant à 80 km/h.
Quant aux autoroutes, le prix des péages devrait augmenter de 0,85 % au 1er février.

Une année riche en nouveautés pour les conducteurs... bonne route !