Auto revue – VolksWagen ID.4 77 kWh

Electrique & fier de l’être

L’ID.4 est (actuellement) le porte-drapeau de la gamme électrique de VW. Techniquement parlant, il s’apparente au Skoda Enyaq iV, mais la ressemblance s’arrête là.

 

Futuriste… mais sans excès

Comparé à ses concurrents, l’ID.4 affiche un design futuriste, sans verser dans la science-fiction. Une chose est sûre : c’est un véhicule électrique ! Du fait de son architecture spécifique et propre aux véhicules électriques, il propose un habitacle spacieux et un coffre généreux, capable d’engloutir 543 litres.

Le tableau de bord de l’ID.4 semble avoir été tout simplement emprunté à l’ID.3, avec tous les avantages et les inconvénients que cela suppose. Epuré, il accentue encore l’impression d’espace intérieur, mais la qualité visuelle et tactile, même si elle est acceptable, reste quand même limite pour une VW. En un mot, il doit s’incliner devant la supériorité de celui de l’Enyaq iV, ce qui est assez surprenant quand on connaît le positionnement des deux marques sur le marché.

 

Récupération proactive

Cela ne nuit toutefois pas à l’utilisation quotidienne de l’ID.4. Nous avons enregistré une consommation moyenne de 17,9 kWh/100 km, ce qui correspond à un rayon d’action d’un bon 400 kilomètres, contre une autonomie annoncée de 520 km (WLTP).

Normatives ou réelles, ces valeurs sont tout à fait convaincantes et s’expliquent par l’intelligent système de récupération d’énergie. L’ID.4 freine systématiquement de façon proactive sur le moteur électrique lorsque vous ralentissez à l’approche d’un rond-point ou d’un virage, par exemple, sans nécessairement marquer l’arrêt.

En d’autres termes, il estime parfaitement la vitesse résiduelle souhaitée en ralentissant juste ce qu’il faut. Si vous voulez ralentir davantage, vous pouvez toujours enfoncer la pédale de frein ou mettre le levier de sélection à la colonne de direction en position B (pour Brake).

 

Fausse alerte

Malheureusement, les systèmes d’aide à la conduite laissent quelque peu à désirer. Nous l’avions déjà constaté à bord d’autres modèles récents de VW : vous êtes en train de conduire tranquillement et tout-à-coup, un signal sonore ou visuel intempestif vous intime de freiner sans aucune raison apparente.

Notre ID.4 nous a aussi rappelé plusieurs fois à l’ordre en nous demandant de bien rester au centre de la bande de roulement, ce que nous faisions pourtant, avec en plus le cruise control ‘intelligent’ sagement réglé sur 120 km/h. Cela donnerait presque envie de désactiver les systèmes, ce qui n’est évidemment pas le but.

Conforme au marché

La version équipée de batteries de 77 kWh coûte au moins € 46.160 tvac. Ce prix vous donne droit à la finition Pro Life, plutôt spartiate. Pour seulement € 4.000 de plus, la finition Pro Business offre un niveau d’équipement déjà nettement supérieur, avec e.a. les phares Matrix LED, les vitres surteintées, les sièges en microfibre, la banquette arrière rabattable en parties inégales, le système Pre-Crash Basic et une caméra de recul.

Parmi les options disponibles, nous conseillons la pompe à chaleur (€ 1.395) qui augmente encore l’autonomie. Pour ce qui est du chargement de la batterie : avec une wallbox ou une borne de chargement publique de 11 kW, vous pouvez recharger totalement une batterie vide en sept heures et demie, tandis qu’il ne vous faudra vous brancher que 38 minutes à une borne de recharge rapide DC d’au moins 125 kW pour passer de 5 à 80% de la capacité… des chiffres conformes au marché.

Comparé à l’Enyaq iV de Skoda, l’ID.4 de VW affiche un peu plus son identité électrique. Il subsiste certes des points perfectibles, mais l’ID.4 se prête néanmoins très bien à un usage quotidien, notamment grâce à son beau rayon d’action.

    • Checked Icon

      + Habitabilité et confort

    • Checked Icon

      + Système intelligent de récupération d’énergie

    • Checked Icon

      + Autonomie suffisante

    • Checked Icon

      - Qualité des matériaux - Réglage des systèmes d’aide à la conduite