Auto revue – Toyota RAV4 Plug-in Hybrid

Nécessité fait loi

En tant que pionnier de l’hybride conventionnel, Toyota ne voit pas l’intérêt ou la plus-value des motorisations hybrides rechargeables. Mais en raison des objectifs européens toujours plus stricts en matière d’émissions, la marque a bien dû se résoudre à prendre en marche le train de l’hybride rechargeable. Place donc au RAV4 Plug-in Hybrid !

 

Un puissant gaillard

Le RAV4 Plug-in Hybrid est basé sur le simple RAV4 Hybrid et est équipé du même 4-cylindres de 2,5 litres, qu’il combine avec un moteur électrique sur l’essieu avant et un second sur l’essieu arrière pour la transmission intégrale. L’ensemble délivre une puissance de 306 ch. C’est beaucoup pour ce SUV familial, qui atteint sans broncher une vitesse de pointe de 180 km/h et qui boucle le sprint de 0 à 100 km/h en à peine 6 secondes.

Montée sous le plancher, la robuste batterie affiche une capacité de 18,1 kWh et promet une autonomie d’environ 80 kilomètres lorsqu’elle est chargée au maximum.  En mode électrique, le RAV4 peut rouler à 135 km/h et privilégie d’office les moteurs électriques, tant que la batterie n’est pas déchargée ou si les circonstances n’exigent pas de rouler à puissance maximale.

 

Champion du CO2

Avec un taux d’émission de CO2 officiel de 22 g/km (WLTP), ce qui correspond à très précisément 1 litre d’essence aux 100 km, Toyota promet une consommation particulièrement faible… à condition que vos trajets ne dépassent pas le rayon d’action électrique de la batterie et que vous rechargiez systématiquement la batterie.

Quoi qu’il en soit, la consommation de 2,3 l/100 km (essence) et de 24 kWh/100 km (électricité) que nous avons enregistrée lors du test est plus que raisonnable et prouve que même un SUV lourd et puissant peut être très sobre si vous prenez la peine de le recharger chaque fois que vous le pouvez.

A défaut de recharges régulières, cet hybride rechargeable roule comme un hybride Toyota classique, avec une consommation moyenne et maîtrisée d’environ 6 l/100 km, tout comme l’Hybrid classique.  

 

Qualités égales

L’implantation des batteries n’a quasi aucun impact sur le côté pratique du RAV4. A peine une élévation de 3,5 cm du plancher du coffre et le maintien malgré tout (en option) du compartiment de rangement sous le plancher. Le coffre en lui-même continue à proposer un volume utile d’un bon 500 litres, tandis que l’espace intérieur est aussi généreux que dans la version ‘normale’.

Pour le reste, le confort est identique à celui de l’Hybrid, avec un bon niveau d’insonorisation, des matériaux de qualité et un assemblage minutieux, tandis que les sièges avant au design bien étudié offrent une belle assise et un excellent soutien.

Ce n’est pas de gaieté de cœur que Toyota s’est convertie à l’hybride rechargeable. Elle s’y est pourtant résolue avec ce RAV4… et de bien belle manière. Grâce à un TCO plutôt avantageux, le nouveau modèle est une excellente affaire pour les utilisateurs professionnels, mais pour les particuliers, l’Hybrid classique reste le choix le plus intéressant du fait de la grande différence de prix à l’achat, quasi impossible à amortir avec les gains réalisés sur la consommation.

    • Checked Icon

      + Autonomie électrique

    • Checked Icon

      + Habitabilité

    • Checked Icon

      + Confort

    • Checked Icon

      -Pas intéressant pour les particuliers -Gros investissement