Auto revue – Skoda Enyaq Coupé RS iV

Le confort prime sur le sport

Dans la lignée de ce que Volkswagen a fait avec ses ID.4 et ID.5, Skoda lance à son tour un modèle ‘coupé’ de son crossover électrique. Dans un premier temps, il sera proposé en version haut-de-gamme RS, avec des accents sportifs et une puissance de 299 ch.

 

Peu de différences

Globalement, les différences entre l’Enyaq iV et l’Enyaq Coupé iV sont minimes. A part une ligne de toit plus fuyante et quelques détails à l’arrière, les voitures pourraient être jumelles. De série, le coupé est équipé de jantes 19”, d’un toit panoramique fixe en verre et de pare-chocs adaptés à l’avant et à l’arrière. Mais pour le reste, on note peu de changements. Sur la version RS, les jantes sont de minimum 20” (ou 21” en option) tandis que la surprenante calandre Crystal Face est prévue de série.

Malgré la ligne plongeante du toit, l’espace au niveau de la tête à l’arrière reste suffisant. Cela s’explique en partie par le toit panoramique vitré monté d’usine. L’interface Homme-Machine du système d’infodivertissement n’est pas pleinement convaincante, à commencer par le curseur vraiment peu pratique pour le réglage du volume.

 

Priorité à la version RS

L’Enyaq Coupé IV est la première RS électrique de Skoda. Techniquement parlant, elle reprend l’arsenal technologie de la Volkswagen ID.4 GTX, en l’occurrence un moteur électrique de 80 kW sur l’essieu avant, tandis que l’essieu arrière hérite de 150 kW, pour une puissance et un couple combinés de 220 kW (299 ch) et 460 Nm, respectivement. 

Soigneusement intégré sous le plancher, le pack de batteries annonce une capacité nette de 77 kWh et une autonomie de 504 kilomètres. En pratique, comptez plutôt sur une consommation de 23 kWh et un rayon d’action de 350 kilomètres. 

 

Rapide sans être sportif

Au démarrage, il ne lui faut que 6,5 secondes pour atteindre les 100 km/h, ce qui est relativement peu. Quant à sa vitesse de pointe, elle est bridée à 180 km/h (20 km/h de plus que les autres modèles Enyaq) et les relances sont nerveuses, même si on ne peut pas vraiment qualifier ce coupé RS de sportif. Autrement dit, le nom est trompeur, car celui qui s’attend à une voiture sportive ne pourra que se sentir trahi.

Par contre, celui que privilégie le confort sera très heureux du compromis proposé par Skoda avec ses amortisseurs DCC en option sur ce SUV électrique de 2,2 tonnes. Même les chefs de famille ne devront pas consentir beaucoup de sacrifices au volant de cet Enyaq, avec un coffrant ne cédant que 15 litres à la version classique.

L’Enyaq Coupé RS iV est davantage une familiale électrique au look sportif, au design branché et aux prestations convaincantes qu’un vrai coupé RS. Si vous cherchez un vrai coupé sportif, ce n’est pas ici que vous le trouverez.

  • Checked Icon

    Habitabilité

  • Checked Icon

    Prestations convaincantes

  • Checked Icon

    Confort de conduite

  • Checked Icon

    -Appellation “RS” quelque peu trompeuse -Curseur pour le réglage du volume