Auto revue – Skoda Enyaq iV 80

Sur les plates-bandes de VW

Avec l’Enyaq iV, Skoda lance une offensive frontale. Doté de la même technologie que l’ID.4 de la marque-mère Volkswagen et affiché à un prix équivalent, ce SUV électrique se présente en effet comme un concurrent redoutable.

 

Même technologie. Autre design.

Bien qu’ils soient techniquement jumeaux, l’Enyaq iV et l’ID.4 de VW se distinguent côté look. En effet, la carrosserie de l’Enyaq reste beaucoup plus classique, à tel point qu’on ne se rend même pas compte que c’est un véhicule électrique. La différence se note aussi dans l’habitacle, avec des matériaux et des finitions intérieures de meilleure qualité.

L’Enyaq iV est construit sur la plateforme MEB inaugurée par l’ID.3 de Volkswagen. Pour son lancement en Belgique, il sera disponible avec un pack de batteries de 62 kWh (version ‘60’) ou de 82 kWh (version ‘80’). Ces batteries sont associées à un moteur électrique monté sur l’essieu arrière, ce qui en fait donc un véhicule à propulsion. La version 60 génère 180 ch, contre 204 pour la version 80. Toutes deux affichent le même couple maximal de 310 Nm.

Selon la norme WLTP, le 60 promet une autonomie de 413 kilomètres avec une batterie pleine, tandis que le 80 en annonce 537. Même après déduction d’une solide marge de 33%, la grosse batterie permettrait encore de parcourir un bon 350 kilomètres, ce qui est pas mal du tout.

 

Souple… mais pas rapide

Les 204 ch et les 310 Nm du 80 suffisent pour fournir des prestations convaincantes (sprint de 0 à 100 km/h en 8,6 secondes), mais il ne faut pas s’attendre non plus à un véhicule sportif ou nerveux. Cela n’a rien d’étonnant quand on sait qu’à vide, il pèse pas moins de 2 tonnes.

Vous l’aurez compris : il ne sert à rien d’adopter un style de conduite sportif avec l’Enyaq iV. En revanche, il saura vous séduire si vous privilégiez une conduite plus détendue. Le confort sera alors optimal et il consommera aussi nettement moins.

 

Très spacieux

Ce confort s’exprime notamment au niveau de la suspension, de l’insonorisation, mais aussi et surtout au niveau de l’habitabilité, à l’avant comme à l’arrière… même pour les grands gabarits.

Avec un volume utile de 585 litres, le coffre est plus que généreux pour un usage familial, sans parler des espaces de rangement bien pratiques cachés sous le plancher. Dans l’habitacle, on trouve un grand nombre d’équipements Simply Clever, comme un parapluie dans la portière conducteur ou un grattoir sous le capot.

Option conseillée

Le chargeur embarqué de l’Enyaq iV peut traiter un courant alternatif de 11 kW. De série, la batterie peut aussi être rechargée avec du courant continu à 50 kW, ce qui est quelque peu dépassé. Il est donc recommandé de sélectionner un upgrade à 100 kW (sur le 60) ou à 125 kW (sur le 80), ce qui augmente le prix de base de € 520 tvac. Malheureusement, la pompe à chaleur (€ 1250) n’est pas fournie de série non plus.

Homologue sérieux de l’ID.4 de Volkswagen, l’Enyaq iV offre les mêmes prestations, avec un look toutefois plus classique. A l’intérieur, les matériaux semblent de meilleure qualité, mais le prix et les performances sont comparables. Tout sera donc une question de goût, car fiscalement non plus, il n’y en a pas un pour éclipser l’autre.

    • Checked Icon

      + Particulièrement spacieux

    • Checked Icon

      + Confort de conduite

    • Checked Icon

      + Matériaux intérieurs de meilleure qualité

    • Checked Icon

      -Chargement rapide de série limité à 50 kW -Pas de pompe à chaleur de série