Auto revue – Renault Twingo Electric

Le véhicule électrique le moins cher du marché

Avec sa Twingo électrique, Renault propose aujourd'hui la voiture électrique la moins chère du marché. Réussira-t-elle à nous convaincre pour autant ?

 

En dessous de la Zoé

A la base, Renault n'avait pas l'intention de sortir une version électrique de la Twingo, prétextant qu'il n'y avait "pas de place pour un véhicule électrique supplémentaire en dessous de la Zoé". Mais les temps ont changé et Renault a commencé à entrevoir l'intérêt d'une Twingo Z.E., laquelle diffère de sa grande sœur en bien des points.

Elle est évidemment plus petite, ses finitions sont plus sommaires et elle n'affiche pas les mêmes caractéristiques technologiques. Son moteur électrique est aussi moins puissant (60 kW, 160 Nm) et elle doit se contenter d'une batterie de 22 kWh, dotée d'un système de refroidissement par eau – une primeur chez Renault.

 

Sobre, mais aussi assertive

Sur un cycle WLTP mixte, cette petite citadine a une autonomie de 190 km en mode Normal et de 225 km en position Eco, laquelle bride la puissance et la vitesse de pointe. Sans gros efforts, nous avons enregistré à l'issue de notre test une consommation de 12,9 kWh/100 km et une autonomie d'environ 170 km.

En termes de consommation, ces chiffres positionnent la Twingo Electric du bon côté. Il est vrai qu'elle ne pèse que 1200 kg et qu'elle ne traîne pas une carrosserie imposante avec elle. Les 82 ch électriques suffisent pour la propulser en toute douceur dans le trafic. Et grâce au couple instantané, vous êtes souvent le premier parti quand le feu passe au vert.

 

Une authentique citadine

Du fait que le poids de la voiture est concentré dans le châssis, cette Twingo s'avère nettement plus stable que les versions essence. Elle garde le cap en virage et ne craint pas de s'enfiler quelques kilomètres sur autoroute. Méfiez-vous toutefois des obstacles et ralentissez avant de franchir un casse-vitesse. Mais pour le reste, les amortisseurs absorbent plutôt bien les inégalités de la route.

Le volant apparaît très léger, mais la plupart des utilisateurs verront cela comme un avantage plutôt qu'un inconvénient. Un atout majeur de ce modèle, c'est l'angle de rotation de 45° des roues avant, ce qui – ajouté au petit empattement – garantit une manœuvrabilité optimale et un stationnement aisé en ville. Petit bémol : la voiture ne peut être équipée de l'AEB (freinage d'urgence automatique).

Courant alternatif uniquement

Pas question de chargeurs rapides pour la Twingo Electric. En effet, elle n'accepte que le courant alternatif (AC), mais heureusement à un débit de 22 kWh, un record dans ce segment, la concurrence devant se contenter de 7,4 kW. La plupart des bornes de chargement en Belgique sont limitées à 11 kW, ce qui signifie qu'un chargement complet peut durer jusqu'à deux petites heures. 

A la maison, une prise de courant ordinaire de 16 ampères ne peut fournir que 3,7 kW, ce qui se traduit par une durée de chargement d'environ 6 heures. Une wallbox permet de réduire ce délai de moitié, à condition que l'installation électrique soit suffisamment puissante.

La Twingo Electric remplit parfaitement la tâche pour laquelle elle a été conçue. Mieux même, puisqu'elle peut sans problème et sans stress s'aventurer occasionnellement hors ville. Par ailleurs, vous pouvez la recharger trois fois plus vite que ses rivales à une borne ordinaire.

    • Checked Icon

      + Plaisir de conduite et manœuvrabilité

    • Checked Icon

      + Chargement AC à 22 kW

    • Checked Icon

      + Prix serré

    • Checked Icon

      Pas de possibilité de chargement rapide - AEB indisponible