Auto revue – Opel Grandland Hybrid

Opel frappe un grand coup

Lors de son récent lifting de mi-carrière, le Grandland X a échangé son suffixe X contre une nouvelle face avant et un tableau de bord digital. Il est aujourd’hui proposé en deux versions hybrides rechargeables, dont la moins puissante délivre une puissance combinée de 224 ch au train avant. 

 

Un air de famille

Le nouveau Grandland arbore un nouveau bouclier avant incluant l’Opel Vizor, la calandre désormais emblématique de la marque. Son nouveau faciès lui va comme un gant et lui confère un look beaucoup plus moderne. Les remarquables blocs optiques led Intellilux d’Opel ne comptent pas moins de 84 éléments led par phare et s’avèrent très efficaces.

A l’intérieur, on est frappé d’emblée par le nouveau tableau de bord et la nouvelle console centrale. L’Opel Pure Panel aux multiples détails en plastique noir brillant inclut une dalle personnalisable et très lisible de 12 pouces face au conducteur et un écran tactile central de 10 pouces, avec en dessous encore quelques touches rapides physiques. Quant au système d’infodivertissement, il est correct, sans plus. 

 

Une ligne de transmission familière

Pas de quoi être surpris par la ligne de transmission hybride rechargeable puisqu’elle provient en droite ligne des rayons de Stellantis. La version traction avant, baptisée Hybrid, combine un moteur turbo 1,6 litre de 180 ch et un moteur électrique intégré dans la boîte automatique à huit rapports qui apporte 110 ch ou 81 W de plus, pour une puissance combinée de 224 ch (165 kW) et un couple de 360 Nm.

Le moteur électrique est alimenté par une batterie lithium-ion de 13,2 kWh. Opel promet un rayon d‘action électrique de 61 à 63 kilomètres, mais en pratique, fiez-vous plutôt à une autonomie de 45 kilomètres. Même si les prestations sont correctes (accélération de 0 à 100 km/h en 8,9 secondes et vitesse de pointe de 225 km/h), le Grandland n’a aucune vocation sportive. Sa direction manque de retour et son comportement pâtit sous son poids de 1807 kg dès que l’on tente une conduite plus dynamique.

 

Petit coffre

L’habitabilité est correcte, mais avec ses 390 litres de capacité (max. 1528), le coffre de ces hybrides rechargeables ne peut que s’incliner face aux 514 litres de ses alter ego à moteur thermique. Le confort tout comme la qualité des matériaux laisse aussi quelque peu à désirer par rapport à ceux de son cousin, le Peugeot 3008.

Le restyling du Grandland lui a permis de gagner pas mal de points. Son nouveau faciès lui va bien et le nouveau tableau de bord surclasse l’ancien. En revanche, si vous aspirez à des prestations excitantes ou si vous voulez vraiment vous faire plaisir, passez votre chemin. Reste que ce Grandland est une voiture (de société) tout à fait correcte qui mérite qu’on s’y arrête.

  • Checked Icon

    Restyling réussi

  • Checked Icon

    Fiscalement intéressant

  • Checked Icon

    Voiture arrivé à maturité

  • Checked Icon

    -Petit coffre -Direction peu précise