Auto revue– L'Opel Corsa-e

Un compromis intéressant

Séduisante, compétitive et financièrement abordable, l'Opel Corsa-e a tout pour séduire celui qui aimerait passer à l'électrique mais qui n'adhère pas aux designs futuristes.

 

Pas de signes distinctifs

Pour certains, le plus grand mérite de l'Opel Corsa électrique, c'est qu'elle a conservé l'apparence d'une Corsa conventionnelle. C'est un choix industriel délibéré du groupe PSA, à l'opposé de celui de Volkswagen.

La Corsa-e est construite sur la même plateforme que ses cousines à moteur thermique essence ou diesel, de sorte que toutes les versions peuvent être assemblées sur la même ligne de montage. Une option qui présente des avantages économiques, mais aussi quelques inconvénients pratiques.

 

Intérieur

Comme elle ne bénéficie pas d'une architecture idéalement conçue autour de la batterie, il n'a pas été possible de maximiser l'espace intérieur de la Corsa-e, contrairement à la VW ID.3, par exemple. Le coffre aussi a dû céder quelques litres de volume utile par rapport aux Corsa à moteur à combustion, passant ainsi de 309 à 267 litres.

Bref, l'habitabilité de la Corsa n'est que moyenne. En revanche, les finitions sont de qualité et vous avez droit à un tableau de bord classique où tout est présenté de manière logique et ergonomique, sans commandes numériques inutiles. Quant aux menus du système d'info-divertissement, ils sont clairs et bien pensés.

 

Agrément de conduite

La Corsa-e offre trois modes de conduite : Normal, Eco et Sport. Pour la laisser exprimer tous ses chevaux et ses newtons-mètres, privilégiez le mode Sport. En mode Normal, la puissance et le couple sont limités respectivement à 80 kW et 220 Nm, tandis qu'en position Eco, comptez encore 20 kW et 40 Nm en moins.

Vous pouvez aussi mettre le levier de vitesse en D (Drive) ou en B (Brake). La première position est idéale pour les longs trajets, comme sur l'autoroute. La deuxième se prête mieux à la conduite en agglomération et augmente le rendement régénératif du frein moteur, mais pas au point d'immobiliser la voiture. La décélération aurait pu être plus puissante.

Quoi qu'il en soit, la Corsa-e est agréable à conduire. La suspension nous a fait une excellente impression, tandis que la faible hauteur du point de gravité garantit un bon maintien d’assiette en virage.

Prestations électriques

Opel annonce une autonomie de 337 kilomètres. La pratique nous a appris qu'elle se situe plutôt entre 240 et 280 kilomètres. Le rechargement en cours de route est relativement rapide. Avec un courant continu, il est possible de la recharger à une vitesse de 100 KWh, ce qui signifie que la brancher une petite demie heure à un chargeur rapide DC suffit pour recharger la batterie à 80%.

Le chargeur embarqué de série n'accepte que du courant alternatif monophasé. Dans le meilleur des cas, vous pourrez tirer de l'électricité à une borne publique de 7,4 kW. A moins que vous ne décidiez de commander en option (€ 500) un chargeur embarqué capable de tirer un courant triphasé de 11 kW, ce qui vous permet de réduire la durée de chargement à cinq heures environ, ce qui reste raisonnable.

L'Opel Corsa-e a délibérément opté pour un compromis intelligent. Une formule qui pourrait bien s'avérer gagnante.

Opel Corsa

50 KWH EDITION

    409 €hors TVAPrix mensuel sur la base de 60 mois et 10.000 km par an.
    • Checked Icon

      + Ressemble à une Corsa ordinaire

    • Checked Icon

      + Pratique au quotidien

    • Checked Icon

      - Habitabilité moyenne

    • Checked Icon

      - Régénération un peu faible