Auto revue – Mercedes C 300 de

Non, le diesel n'est pas mort !

Mercedes est le seul constructeur à proposer des hybrides rechargeables avec moteur diesel. Cette Classe C se profile dès lors comme la voiture de société idéale pour les gros rouleurs.

 

Le meilleur des deux mondes

Une transmission électrique combinée à un moteur diesel… c'est la solution idéale pour ceux qui sont amenés à rouler beaucoup et à faire de longs trajets, bref le groupe-cible de prédilection des véhicules diesel. Cette approche 'diesel plug-in' pourrait bien offrir ce qu'on appelle 'le meilleur des deux mondes'.

La C 300 de combine le moteur 2.0 à 4 cylindres (194 ch, 400 Nm) de la C 220 d avec un moteur électrique (122 ch, 440 Nm). Ensemble, ils revendiquent pas moins de 306 ch et un couple impressionnant de 700 Nm, pour un taux d'émission annoncé de 34 à 43 g CO2/km… parfait pour bénéficier du régime fiscal le plus avantageux.

 

Un poids lourd

Avec un poids à vide de 1880 kg, la C 300 de Break pèse 340 kg de plus que la C 220 d Break dont elle partage le moteur diesel. En cause ? La batterie de 13,5 kWh intégrée sous et derrière la banquette arrière. En plus du surpoids, la batterie conçue en forme de 'grosse poutre' rogne 145 litres sur le volume du coffre, lequel se trouve réduit à 315 litres (banquette arrière relevée), ce qui est tout sauf exceptionnel.

Bien que Mercedes promette une autonomie électrique de 50 km, nous n'avons pas réussi à dépasser les 35 km en mode tout électrique. C'est suffisant pour la plupart des trajets, mais c'est aussi très agréable car c'est évidemment en mode 100% électrique que l'on profite le mieux du confort et du silence de la Classe C.

 

Un mariage réussi

Lorsque la puissance électrique ne suffit pas ou que la batterie n'a pas été suffisamment chargée, le moteur diesel vient à la rescousse. Le ronron est perceptible mais pas dérangeant. Combiné au moteur électrique, le bloc diesel garantit des prestations dynamiques et des relances brillantes, grâce aux 700 Nm de couple et à l'étagement parfait de la boîte automatique à 9 rapports. En vitesse de pointe, la Classe C atteint 250 km/h, tandis qu'elle sprinte allègrement de 0 à 100 km/h en à peine 5,7 secondes. Des chiffres impressionnants pour un break familial, auxquels s'ajoutent des scores record en termes de consommation.

Au compte-gouttes

La consommation est d'ailleurs son principal atout. Après une semaine de test et plusieurs trajets d'une cinquantaine de kilomètres avec une batterie pleine au départ, nous avons enregistré une consommation moyenne de seulement 2,4 l/100 km de diesel et de 17,6 kWh/100 km en électricité, de sorte qu'après environ 400 km, nous disposions toujours de 1107 km d'autonomie. Après un nouveau trajet d'une centaine de kilomètres, batterie déchargée, nous avons noté une consommation de 5,9 l/100 km de diesel (et 2,7 kWh/100 km en électricité). Des chiffres qui nous ont pleinement convaincus de la plus-value d'un moteur diesel combiné à une transmission électrique.

La C 300 de Break est un vrai modèle du genre, tant sur le plan fiscal qu'écologique. Une voiture (de société) qui affiche des scores remarquables et offre une consommation potentiellement très faible, un confort de conduite exceptionnel, un niveau de finition exemplaire et un agrément de conduite hors pair. Elle n'est pas bon marché, certes, mais le surcoût est compensé par les avantages fiscaux et les faibles coûts de consommation.

    • Checked Icon

      + Combinaison idéale diesel-électricité

    • Checked Icon

      + Fiscalement très avantageuse

    • Checked Icon

      + Consommation vraiment très faible

    • Checked Icon

      - Intégration de la batterie dans le coffre - Poids supplémentaire par rapport à la version diesel.