Auto revue – BMW 320e Touring

Pas besoin de plus

Comme elle l’avait fait avec la Série 5, BMW s’est à nouveau penchée sur la Série 3 et lance aujourd’hui une version retunée de son hybride rechargeable. Une version moins puissante, certes, mais aussi nettement moins chère et tout aussi intéressante fiscalement. 

 

Voiture identique… 88 ch et 70 Nm en moins

La 320e ressemble en tous points à sa grande sœur, la 330e, à une différence près : la puissance du moteur thermique. Le 2,0 litres 4-cylindres de la ‘30e’ génère 184 ch tandis que le moteur de la ‘20e’ se cantonne à 163 ch. Une cavalerie à laquelle il faut dans les deux cas ajouter les 113 ch libérés par le moteur électrique intégré dans la boîte automatique à huit rapports. Résultat ? Une puissance cumulée de 204 ch et un couple de 350 Nm pour la 320e au lieu des 292 ch et des 420 Nm de la 330e.

La batterie de la 320e est elle aussi identique à celle qui équipe la 330e et affiche donc la même puissance de 12 kWh. Assez pour permettre au constructeur d’annoncer une autonomie de 53 à 58 kilomètres en mode purement électrique… une promesse parfaitement réalisable. Comptez entre trois heures et demie et quatre heures pour recharger la batterie à 3,7 kW.

 

Tout aussi peu gourmande

Nous ne le répéterons jamais assez : les hybrides rechargeables ne sont intéressantes que si vous les rechargez systématiquement. Si et seulement si vous respectez cette condition, vous enregistrerez une consommation moyenne d’à peine 1,1 litre d’essence aux 100 km et 16 kWh aux 100 km en électricité. Un rendement (potentiel) absolument impressionnant !

Une perte de 88 ch a évidemment un impact sur les prestations. Celles-ci restent heureusement satisfaisantes. Avec une accélération de 0 à 100 en 7,9 secondes, la 320e fait certes moins bien que sa grande sœur, deux secondes plus rapide au sprint, mais cela ne l’empêche pas de se montrer performante dans le trafic. Il ne faut évidemment pas s’attendre à un comportement sportif, mais cela s’explique davantage par son poids que par un manque de puissance. Un handicap que partagent la plupart des hybrides rechargeables.

 

Financièrement plus avantageuse

 A l’instar de la 330e, la 320e existe en version berline et en version Touring, laquelle se distingue surtout par un coffre plus généreux. Pas de quoi s’extasier non plus, car un volume utile de 410 litres en configuration standard n’a rien d’impressionnant. Il est toutefois aussi plus facile à charger que le coffre de 375 litres de la berline hybride rechargeable.

Bref, ce qui distingue la ‘20e’ de la ‘30e’, c’est une puissance légèrement moindre et par conséquent un prix lui aussi inférieur. La ‘20e’ coûte € 3.000 tva comprise de moins que la ‘30e’. En formule leasing, elle bénéficie en outre d’un avantage de € 1.239 sur la TMC.

Grâce à sa déductibilité fiscale optimale, une TMC inférieure en cas d’immatriculation par une société de leasing, un prix d’achat et de leasing inférieur et à sa consommation potentiellement exemplaire, la 320e fait partie des meilleures options en termes de Total Cost of Ownership. Sans oublier que – en bonne BMW qu’elle est – elle combine à merveille image et agrément de conduite.

    • Checked Icon

      + Consommation

    • Checked Icon

      + TCO intéressant

    • Checked Icon

      + Agrément de conduite convaincant

    • Checked Icon

      -Prix d’achat élevé dans l’absolu -Coffre relativement modeste