Zones de basses émissions : plus strictes en 2022

Temps de lecture 3 minMobilité
Les normes applicables aux zones de basses émissions (LEZ) à Bruxelles, Anvers et Gand sont de plus en plus strictes. Et ce n’est pas sans conséquences sur le marché de l’automobile. Depuis le 1er janvier 2022, la Région de Bruxelles-Capitale n’autorise plus les voitures diesel Euro 4 dans les 19 communes bruxelloises. Toute personne circulant en ville avec une voiture « polluante » risque une lourde amende. Nous vous donnons également un aperçu des règles basses émissions en Flandre.
Partagez ceci

En instaurant des zones de basses émissions, les villes veulent exclure les véhicules les plus polluants des centres-villes et améliorer la qualité de l’air pour les citadins. En 2017, Anvers fut la première ville de Belgique à déclarer zone de basses émissions le territoire compris à l’intérieur du Ring. Un an plus tard, Bruxelles imposait une restriction des émissions de CO2 à l’ensemble de la Région de Bruxelles-Capitale. En 2020, Gand interdisait à son tour les voitures vieillissantes dans le centre-ville.

Les villes wallonnes de Charleroi, Liège et Namur ne tarderont pas à franchir le pas. On parle même d’étendre les zones LEZ à toutes les villes wallonnes, mais cela n’a pas encore été concrétisé.

Normes plus strictes depuis le 1er janvier 2022

Depuis 2020, vous n’êtes plus le bienvenu dans les zones de basses émissions d’Anvers et de Gand avec un diesel Euro 4. Depuis cette année, vous ne pouvez plus circuler dans Bruxelles qu’avec une voiture diesel Euro 5 ou supérieure, ou une voiture essence Euro 2 ou supérieure. Les voitures diesel plus anciennes, dépourvues de filtre à particules, sont particulièrement visées, car elles émettent davantage de substances nocives comme des particules fines, de la suie et du NOx. Les voitures, camionnettes, bus et minibus diesel Euro 4 ne sont donc plus les bienvenus dans les LEZ d’Anvers, de Gand et des 19 communes bruxelloises.

Lourdes amendes pour ceux qui passent outre les zones LEZ

Vous circulez en ville avec une voiture polluante sans acheter de pass d’une journée ? Attendez-vous à recevoir une lourde amende. À Bruxelles, les contrevenants devront débourser 350 euros, mais ils ne  seront sanctionnés qu’à partir d’avril 2022. En effet, Bruxelles prévoit d’abord une période de transition. À Anvers, toute personne qui ne respecte pas les règles devra payer 150 euros la première fois, 250 euros en cas de deuxième infraction constatée dans les 12 mois et 350 euros la troisième fois. La ville de Gand est un peu plus indulgente : chaque infraction coûte 150 euros. Des caméras ANPR intelligentes contrôlent le respect de la zone de basses émissions. Ces caméras scannent les plaques d’immatriculation de tous les véhicules qui pénètrent dans la zone. Les contrevenants sont donc quasiment sûrs de se faire prendre.

Lourdes amendes pour ceux qui passent outre les zones LEZ

Vous circulez en ville avec une voiture polluante sans acheter de pass d’une journée ? Attendez-vous à recevoir une lourde amende. À Bruxelles, les contrevenants devront débourser 350 euros, mais ils ne  seront sanctionnés qu’à partir d’avril 2022. En effet, Bruxelles prévoit d’abord une période de transition. À Anvers, toute personne qui ne respecte pas les règles devra payer 150 euros la première fois, 250 euros en cas de deuxième infraction constatée dans les 12 mois et 350 euros la troisième fois. La ville de Gand est un peu plus indulgente : chaque infraction coûte 150 euros. Des caméras ANPR intelligentes contrôlent le respect de la zone de basses émissions. Ces caméras scannent les plaques d’immatriculation de tous les véhicules qui pénètrent dans la zone. Les contrevenants sont donc quasiment sûrs de se faire prendre.

Encore plus strict dans le futur

Dans le futur, les normes des zones de basses émissions seront encore plus strictes. À partir de 2030, Bruxelles n’autorisera même plus les voitures diesel Euro 6d les plus récentes, sauf avec un pass d’une journée. On ignore encore ce que feront Gand et Anvers. Quant aux voitures diesel hybrides rechargeables dont les émissions de CO2 excèdent 50 grammes par kilomètre, elles seront soumises aux mêmes normes que les voitures diesel classiques à Bruxelles. À Anvers et à Gand, les véhicules hybrides rechargeables seront encore autorisés jusqu’en 2028. Il est possible de demander une dérogation pour certains véhicules, tels ceux officiellement immatriculés comme ancêtres.

Alternatives pour le futur

En instaurant des zones de basses émissions, les villes veulent exclure les voitures les plus polluantes des centres-villes. C’est pourquoi les solutions de mobilité alternatives se développent. La Région de Bruxelles-Capitale, par exemple, dispose d’un Mobility Coach qui propose des séances de coaching gratuites en ligne et organise des visites de mobilité pour tester les alternatives à la voiture. Le coach aide les citoyens à trouver le meilleur moyen de déplacement à Bruxelles. La nouvelle prime Brussels’Air proposera une offre sur mesure aux Bruxellois qui décident de renoncer à leur véhicule.

En savoir plus sur les zones de basses émissions ? Lisez notre livre blanc.

Vous voulez continuer à circuler en voiture en ville ? Mieux vaut alors choisir une voiture électrique. Et ce n’est pas forcément hors de prix. LeasePlan propose une large gamme de voitures électriques abordables, avec des tarifs de leasing intéressants. Découvrez-les ici.

Publié le 3 février 2022
3 février 2022
Partagez ceci

Articles liés

Durabilité
L’Europe interdit les moteurs à combustion à partir de 2035 : la Belgique ouvre dès à présent la voie à l’électromobilité13 avril - Temps de lecture 3 minArrowRight
LeasePlan fête ses 50 ans
Du rétroviseur latéral en option à l’ordinateur sur roues : voici comment LeasePlan a vu ses voitures évoluer en 50 ans03 mars - Temps de lecture 4 minArrowRight
LeasePlan fête ses 50 ans
« Nos bureaux actuels reflètent la culture de LeasePlan »03 mars - Temps de lecture 3 minArrowRight