L’Europe envisage des normes plus strictes pour les gaz d’échappement : quel impact pour votre voiture ?

Temps de lecture 3 minDurabilité
Depuis les années 90, l’Europe utilise des normes pour contrôler les émissions de gaz d’échappement des nouvelles voitures. Les constructeurs doivent respecter ces valeurs lorsqu’ils commercialisent des voitures. Un concept pour une toute nouvelle norme d’émission est actuellement sur la table de la Commission européenne : la norme Euro 7. Qu’implique cette norme et quel peut être son impact sur vous en tant que conducteur ?
Partagez ceci

Afin de limiter au maximum les émissions de gaz nocifs, l’Europe instaure régulièrement des nouvelles normes. Cette norme d’émission comprend des directives pour tous les véhicules qui sortent des chaînes de production. L’accent est mis en particulier sur les émissions de substances telles que les hydrocarbures, les oxydes d’azote et les particules fines. La première norme Euro date de 1992 et nous en sommes aujourd’hui à Euro 6, une norme entrée en vigueur en 2014 et ayant déjà été étendue à diverses reprises par des sous-normes. La norme Euro 6D-full est entrée en vigueur le 1er janvier 2021.

La méthode de test a également changé ces dernières années. Il y a quelques années, le cycle d’essai NEDC laissait la place au nouveau cycle WLTP. La première méthode n’était utilisée qu’en Europe, tandis que la méthode WLTP (Worldwide Harmonised Light Vehicle Test Procedure) s’applique dans le monde entier. Le test RDE (Real Driving Emissions) a également été ajouté en 2019. Ce test en conditions réelles garantit que les voitures ont de faibles émissions dans des conditions d’utilisation réelle sur route et qu’elles ne se contentent pas de tenir leurs promesses sur le banc d’essai.

Euro 7 en vue

Comme annoncé dans sa communication sur le Green Deal européen et ses objectifs climatiques ambitieux pour 2050, la Commission européenne planche sur une proposition de nouvelles normes d’émission plus strictes pour les voitures, les camionnettes, les bus et les camions. Un premier concept de cette norme Euro 7 a été présenté en 2020. Une première enquête publique a fait état d’un malaise chez les constructeurs automobiles qui craignent que les nouvelles mesures ne signent l’arrêt du moteur à combustion classique. Les valeurs sont tellement strictes qu’il est de plus en plus difficile de développer des moteurs thermiques capables de respecter la norme.

On ne sait pas encore de quoi sera faite exactement la nouvelle norme européenne. Trois scénarios concrets sont envisagés. Le premier consiste en une simplification des règles actuellement en vigueur. La norme Euro 6 utilise des valeurs différentes pour toutes sortes de véhicules (voitures, bus, etc.), ce qui la rend très complexe. La Commission européenne souhaite supprimer cette différence en utilisant une seule norme d’émission pour toutes les catégories de véhicules.

Le deuxième scénario est similaire mais, en plus de valeurs limites plus strictes pour les substances susmentionnées, il entend mesurer d’autres polluants atmosphérique. Le troisième scénario va encore plus loin et cherche à contrôler les voitures non seulement pendant la phase d’homologation, mais aussi pendant tout le cycle de vie du véhicule. Les systèmes de mesure embarqués de la voiture collecteraient en permanence des données sur les émissions de substances nocives à des fins, par exemple, de contrôle technique. Ces projets ont pour but d’éviter que seules des conditions idéales soient créées en laboratoire et lors des tests RDE sur route.

Qu’est-ce que cela implique pour vous ?

Si la norme Euro 7 est adoptée, les mesures devraient prendre effet à partir de 2025 – éventuellement en deux phases distinctes (7A et 7B) débutant à des moments différents. Certains pays, dont la Belgique, réclament une date officielle de fin de production des moteurs à combustion, mais peut-être n’ira-t-on pas encore jusque là. Il existe en effet des moteurs à combustion relativement propres. Certaines marques envisagent d’ailleurs d’elles-mêmes d’en arrêter la production.

Pour l’instant, nous devons surtout nous intéresser à la norme Euro 6D-full entrée en vigueur en début d’année. Les voitures neuves répondant à l’ancienne norme Euro 6D-temp bénéficient d’une période de transition jusqu’à la fin de l’année. Pour autant que ces voitures aient été produites avant octobre 2020, elles peuvent encore être vendues et immatriculées pendant la période de transition.

Quoi qu’il en soit, les clients de LeasePlan ne doivent pas s’inquiéter des valeurs d’émission. La Belgique se base largement sur les normes Euro pour la conception des zones de basses émissions. Toutes les voitures conformes à la norme Euro 6 pourront encore y accéder librement au moins jusqu’en 2025. Étant donné l’âge relativement jeune des voitures de leasing, elles respectent toujours les principales normes. Poussés par ces normes européennes, les constructeurs conçoivent des voitures toujours plus vertes, et la gamme de voitures électriques et hybrides s’élargit rapidement. LeasePlan nourrit d’ailleurs l’ambition de ne plus émettre de gaz à effet de serre d’ici 2030.

Contactez-nous

Contact_L

Besoin d'aide pour gérer votre flotte de manière optimale ?

Publié le 26 mai 2021

26 mai 2021
Partagez ceci

Articles liés

LeasingMa voiture en leasing privé est-elle bien assurée ? 02 juin - Temps de lecture 4 minArrowRight
LeasingAchat ou leasing ? Quelle est l’option la plus avantageuse pour votre flotte ?28 février - Temps de lecture 1 minArrowRight
LeasingUne nouvelle voiture tous les quatre ans ? Les avantages du leasing privé18 janvier - Temps de lecture 1 minArrowRight