Les auto-écoles ne sont pas encore prêtes pour la mobilité électrique

Temps de lecture 4 minDurabilité
La conduite électrique a le vent en poupe. De plus en plus de personnes optent pour une voiture électrique, notamment en raison des modifications fiscales, des normes plus strictes dans les zones de basses émissions et du grand choix de voitures électriques proposées. Force est de constater que peu d’auto-écoles en Flandre utilisent des voitures électriques ou donnent des cours spécifiques aux VE. L’heure de la révolution a-t-elle sonné ?
Partagez ceci

Inutile de chercher à vous convaincre si vous avez déjà conduit une voiture électrique : c’est agréable et confortable. Mais cette conduite nécessite quelques ajustements. Un VE accélère par exemple plus vite qu’une voiture traditionnelle, il freine aussi plus vite quand vous lâchez l’accélérateur, surtout si vous utilisez le frein régénératif. De plus, ces véhicules étant plus silencieux, les usagers faibles les entendent moins bien. Vous optez pour la première fois pour une voiture électrique ? Pensez à réviser vos compétences de conduite.

À l’auto-école pour un VE ?

 À l’auto-école Moderna à Louvain, la plus ancienne auto-école du Brabant flamand, vous pouvez apprendre à conduire avec une voiture électrique. L’auto-école possède une Nissan Leaf, utilisée comme voiture automatique. « Nous évoluons avec notre temps, c’est pourquoi nous investissons également dans des voitures respectueuses de l’environnement », explique Moertaza Mirzada, instructeur de conduite. À Gand, la Rijschool NR a également investi dans une voiture électrique. « Nous avons une Hyundai Kona Electric, une voiture au rapport qualité/prix intéressant et offrant une autonomie suffisante », précise Koen Lenssens, instructeur de conduite. Là aussi, le choix s’est porté sur une voiture électrique en raison de l’impact environnemental. « En tant qu’auto-école, nous voulons contribuer à un avenir durable, la voiture électrique est donc un choix logique. Et c’est bon pour notre image ! »

Voitures électriques mais pas de cours de conduite adaptés

Bien que les VE fassent progressivement leur entrée dans les auto-écoles, les nouveaux conducteurs ne bénéficient pas d’un programme de cours adapté. Les examens de conduite non plus ne sont pas adaptés à la conduite électrique. Dans les auto-écoles Moderna et NR, les véhicules électriques ne sont utilisés que pour remplacer ceux équipés d’une boîte automatique.

Et c’est là que le bât blesse, car les personnes qui veulent passer un permis de conduire à part entière aujourd’hui doivent toujours apprendre à conduire une voiture manuelle (et donc équipée d’un moteur à combustion) et passer l’examen sur ce type de véhicule. Ceux qui prennent des cours de conduite avec un VE reçoivent un permis de conduire sur lequel est apposé le code européen 78. « Aussi longtemps que les deux permis ne seront pas réunis en un seul permis de conduire général, nous aurons toujours besoin de voitures à moteur à combustion. Et seuls ceux qui souhaitent passer leur permis sur boîte automatique pourront utiliser un VE », ajoute Koen de l’auto-école gantoise.

Demande à l’Europe de modifier le permis de conduire

Selon Federdrive, la fédération belge des auto-écoles et des centres de formation agréés, le code 78 empêche les jeunes automobilistes de prendre des cours de conduite avec un VE. « Les jeunes achètent généralement une voiture d’occasion. Et 80 % de ce marché est constitué de voitures manuelles. C’est pour cette raison que tout le monde veut passer un permis de conduire à part entière et que les voitures électriques sont délaissées », affirme Jeroen Smeesters, président de Federdrive. « Aussi longtemps que le code 78 sera en vigueur, une grande partie de la population voudra prendre des cours de conduite avec une voiture équipée d’une boîte manuelle. » Federdrive et d’autres fédérations européennes demandent donc à l’Union européenne d’abandonner le code 78 sur les permis de conduire. « En attendant, les auto-écoles resteront à la traîne en matière de mobilité électrique. »

Les VE encore trop chers pour les auto-écoles

Jeroen Smeesters voit pourtant de nombreux avantages à la conduite électrique. En tant qu’ancien propriétaire de l’auto-école Mercator, il a acheté la première voiture électrique d’auto-école en Flandre, une BMW i3. « Tous ceux qui prenaient des cours de conduite chez nous avaient l’occasion de remplacer un cours de leur forfait par un cours avec la voiture électrique. Nous voulions initier les gens à la conduite électrique. Tous les élèves ont réagi avec enthousiasme, mais ils ont fini par passer le permis de conduire complet et à revenir avec une ‘voiture normale’ », indique Jeroen Smeesters.

En définitive, peu d’auto-écoles semblent vouloir passer à l’électrique. « Le prix d’achat et l’autonomie restent des obstacles », argumente Jeroen Smeesters. « Les auto-écoles ne disposent tout simplement pas des budgets nécessaires pour transformer l’ensemble de leur flotte en une flotte électrique. De plus, la demande est encore trop faible à l’heure actuelle. Sans oublier qu’une voiture avec une autonomie suffisante représente un budget conséquent. Et les auto-écoles ne peuvent pas répercuter le coût plus élevé d’un VE sur le client, car les cours de conduite seraient trop chers. » 

Courtoisie à la borne et conseils utiles

Bien que les auto-écoles et les centres d’examen ne misent pas encore spécifiquement sur la conduite électrique, LeasePlan vous donne volontiers quelques conseils. La conduite électrique est simple et confortable, mais en tant que conducteur, vous devez absolument tenir compte de divers éléments :

  • Soyez prudent avec l’accélérateur. Une voiture électrique dispose de beaucoup de puissance et il n’est pas nécessaire de changer de vitesse. La voiture accélère donc très facilement quand vous enfoncez l’accélérateur.
  • Apprenez à freiner de manière régénérative. De nombreuses voitures électriques sont équipées d’un frein régénératif qui vous permet de ne pas utiliser le frein mais de décélérer directement en lâchant l’accélérateur. La voiture se recharge alors toute seule, ce qui augmente légèrement l’autonomie. Entraînez-vous d’abord afin de maîtriser pleinement le principe.
  • Prenez soin de votre batterie. Vous pouvez prolonger la durée de vie de la batterie de votre VE en en prenant bien soin. Il est par exemple préférable de charger votre voiture jusqu’à 80 % et de la recharger lorsqu’il vous reste encore 20 % de batterie.
  • Soyez courtois, soyez un Happy Charger. Le nombre de bornes de recharge reste encore limité. C’est pourquoi nous vous donnons des conseils pour plus de courtoisie à la borne. Êtes-vous déjà un Happy Charger ? Apprenez-en plus à ce sujet !

Retrouvez d’autres conseils pour votre VE. 

Publié le 13 avril 2022
13 avril 2022
Partagez ceci

Articles liés

LeasePlan fête ses 50 ans
Du rétroviseur latéral en option à l’ordinateur sur roues : voici comment LeasePlan a vu ses voitures évoluer en 50 ans03 mars - Temps de lecture 4 minArrowRight
LeasePlan fête ses 50 ans
50 ans en tant que pionnier dans le leasing : les services les plus marquants de LeasePlan au fil des années03 mars - Temps de lecture 5 minArrowRight
LeasePlan fête ses 50 ans
« Nos bureaux actuels reflètent la culture de LeasePlan »03 mars - Temps de lecture 3 minArrowRight