Bornes de recharge : combien, où charger et qu’est-ce que ça coûte ?

5 juillet 2019

Compte tenu du fait que notre parc automobile est à l’arrêt à 97 % du temps, il y a de grandes chances que la recharge des voitures électriques devienne une activité réservée au domicile et au bureau. Néanmoins, une infrastructure de recharge publique est également nécessaire, même si ce n’est que pour la tranquillité d’esprit des conducteurs de voitures électriques. Entre-temps, les fournisseurs d’infrastructures de recharge ont éclos en nombre, agissant autant sur le marché des particuliers que sur celui des entreprises. L’offre va donc en croissant mais, à la lumière d’objectifs climatiques ambitieux, il y a encore du pain sur la planche.

AVERE Belgium, la division locale de la fédération européenne pour la mobilité électrique compte aujourd’hui 10.000 bornes de recharges publiques sur notre sol. Il est donc question de 3.000 bornes de recharge publiques, 4.500 en entreprises et 2.500 chez les particuliers. Par ailleurs, il est également possible de programmer votre borne de recharge prime ou publique lorsqu’elles se situe sur un terrain semi-privatif. Vous pouvez donc rendre ces bornes accessibles à vos collaborateurs uniquement, ou au grand public.

Mais comment nous en sortons nous face aux reste des Etats membres de l’EU ? Sur le territoire européen, on compte aujourd’hui près des 100.000 bornes publiques, un nombre en croissance quotidienne. Etonnant : ces bornes sont fortement concentrées dans quatre pays : Pays-Bas (28%), Allemagne (22%), France (14%) et Royaume-Uni (12%). Avec 32.900 bornes de recharge, les Pays-Bas sont les champions absolus en matière de bornes de recharge publiques. Et lorsque l’on analyse le rapport entre surface du territoire et nombre de bornes, la Belgique se retrouve à la dixième place (voir graphique 1).

L’Union européenne a calculé que nous aurons besoin de deux millions de bornes de recharge d’ici 2025, si nous voulons simplement approcher l’objectif de diminution des émissions de CO2 de 25%. La voie tracée est celle du déclassement des moteurs à combustion et de l’augmentation importante du nombre de véhicules électriques et hybrides. Quant à savoir si ceci est réaliste, l’avenir nous le dira. Car 1,9 millions de bornes supplémentaires en sept années, cela fait vraiment beaucoup.

Qui sont les fournisseurs ?

Dans le tableau ci-dessous, nous indiquons qui sont les plus gros fournisseurs de bornes de recharge (non-exhaustif) et s’ils sont présents uniquement en Belgique ou également dans le reste de l’Europe. Nous ne pouvons indiquer combien chacun a installé de borne, compte tenu du fait qu’ils se refusent à fournir les chiffres pour des raisons concurrentielles. En soi, ceci a également de moins en moins d’importance en raison du nombre croissants d’accords de roaming grâce auxquels, avec une seule carte de recharge, vous pouvez bénéficier des services de plusieurs fournisseurs. La recharge gratuite est également possible auprès d’un certain nombre de chaines de magasins, de fastfoods (Delhaize, LIDL, IKEA, McDonalds, etc.).

  • Blue Corner – Europe
  • ChargeNow – Europe
  • CenEnergy – Europe
  • Eneco – Belgique
  • EV Box – Europe
  • EV Point – Europe
  • Flow Charging – Belgique/Pays-Bas
  • Luminus – Belgique
  • New Motion – Europe (collaboration avec Shell)
  • Plug Surfing – Europe
  • Total EV Charging – Europe
  • Fluvius – Belgique
  • Moobi – Belgique
  • Fastned – Pays-Bas (déploiement dans d’autres pays en cours)
  • BlueCorner – Europe
  • PlugInvest - Europe
  • PowerDale - Benelux
  • PitPoint – Belgique
  • Allego – Belgique
  • Tesla – Europe (réseau propre de chargeurs rapides)

Comment trouver ces bornes de recharge ?

Les voitures électriques comptent désormais dans leur navigation une fonctionnalité supplémentaire destinée à trouver les bornes de recharge. Mais elles ne sont pas toujours à jour et il est donc généralement conseillé de faire appel à l’une des nombreuses apps : HeyEVBOX, Zap-Map, Chargemap, Plugsurfing, Smoov, PlugShare, Mobiflow, Nextcharge, EV Charging... Elle n’indiquent pas seulement les points de recharge, mais signalent également s’ils sont libres ou occupés, le type de prise, les tarifs (pas toujours), etc. Via un check-in, il est également possible de réserver une borne de recharge. Ceci n’est toutefois pas illimité. L’app de Mobiflow, par exemple, ne permet pas de réserver plus de 15 min à l’avance et uniquement dans un rayon de 30 km.

Découvrez ici une carte interactive où vous pouvez voir où se trouvent les bornes de recharge les plus près.

Comment payer et combien ça coûte ?

Bien que les fournisseurs de cartes-carburant se lancent maintenant sur le marché, vous payez généralement aux bornes de recharge publiques via une carte RFiD ou via un porte-clefs. Toutes les bornes de recharge sont en effet équipés d’un lecteur de cartes. Activer une borne de recharge ou mettre un terme à une session de recharge, est opéré par la présentation de la carte ou du porte-clefs. Contrairement aux écrans de votre pompe à essence traditionnelle, il n’est pas de coutume d’afficher les prix. AVERE mentionne le manque de transparence de règlementation à cet égard. Ces prix sont (parfois) renseignés via les apps mentionnées plus haut.

Autre différence avec les stations-services conventionnelles : il n’y a pas de prix maximal fixe. Selon l’endroit où vous rechargerez, vous roulerez donc à bon compte ou vous vous saignerez pour votre électricité.

L’électricité n’a pas de prix fixe comme c’est le cas des carburants à la pompe. L’électricité la plus chère est résidentielle en Flandre (0,3€/kwh), alors qu’à Bruxelles on paie moins cher suite à la plus faible proportion de certificats verts (0,2€/kwh). En Wallonie, vous rechargerez en moyenne à 0,25€/kwh. Et pour ceux qui ont un compteur bi-horaire, on chargera même en Flandre à 0,19€/kwh. C’est moins de 4€/100 km.

Comme vous pouviez le lire dans le précédent Intentions, il y a des différences de prix entre les bornes de recharge publiques selon la région et le fournisseur. VAB a enregistré, lors d’essais en conditions réelles, une moyenne de 35 cents/kWh, alors qu’AVERE se base sur 0,31€/kwh (avec par exemple les bornes de Fluvius). Font exception, les chargeurs rapides. Car en plus du prix de l’électricité, ils imposent un surcoût dû à une installation complexe, capable de charger 5 à 15 fois plus vite. Il vous en coutera lors 0,6 à 0,7€/kwh soit autant que par 100 km à la pompe. Mais compte tenu du fait que les automobilistes chargent plus volontiers à la maison où au bureau, ceux-ci ne sont utilisés que sporadiquement pour les longues distances.

Puis-je recharger ma voiture partout avec mon pass ?

Il y a différentes plateformes au sein de l’Europe au sein desquelles les exploitants peuvent s’affilier pour accepter les paiements de tiers. Si votre pass de recharge est également en communication avec cette plateforme, vous pourrez payer et donc charger. Les plus grandes plateformes européennes sont Hubject (DE), Gireve (FR) et eViolin (NL). Si vous désirez un pass de recharge valable partout, optez donc sur Plugsurfing, Ev-Box, ICU, NewMotion ou un des autres pass de recharge associés.

Il est important de savoir que toutes les bornes de recharge ne sont pas conçues pour accepter les paiements de tiers. Une grande part des bornes qui se trouvent sur terrain privé sont protégées, de sorte que seuls les collaborateurs concernés puissent charger. Utiliser une application qui permet de visualiser les points de recharge où vous pouvez charger est donc également conseillé.

A quelle vitesse puis-je charger sur une borne publique ?

Nous devons ici différencier les bornes de recharge publiques et les chargeurs rapides. Les bornes publiques sont disponibles en différentes puissances. Monophasées ou triphasées, 16 ou 32 ampères. Si vous disposez d’une voiture électrique qui se recharge en monophasé (i-Pace, Kona, Ioniq, Leaf, e-Niro, ...), cherchez donc une borne de 7,4 à 22kw pour charger à la vitesse maximale. Vous avez une voiture électrique qui peut charger en triphasé ? Cherchez alors un chargeur de 11 à 22kw. Les apps citées plus tôt permettent de trier les points de recharge sur la puissance. Toutes les bornes délivrent systématiquement le maximum de leur puissance. Sachez tout de même que les chargeurs de 22kW partagent leur puissance entre les deux prises, chacune ne proposant ainsi que 11 kW si elles sont utilisées en même temps.

La durée de charge d’un chargeur rapide est principalement dépendante de votre batterie. Votre batterie charge en effet à pleine puissance si elle n’est ni trop froide, ni trop chaude et si elle est suffisamment déchargée. La taille et la composition chimique de la batterie sont également déterminantes. Plus grande est la batterie, plus vite elle peut charger. Entre 10 et 60% de charge, votre batterie chargera à plein régime. Durant la recharge rapide, la batterie doit refroidir pour tenir le rythme. Certains véhicules en sont pourvus, d’autres non. Il est donc important de bien vous informer.

On se focalise peut-être de trop sur les bornes de recharge publiques, car ceux qui peuvent charger au bureau ou à domicile, n’en n’ont pour ainsi dire pas besoin. Dans les zones urbanisées où les familles disposant d’une place de parking privatisée sont plus rares, il demeure plus que conseillé d’investir en masse dans les infrastructures de recharge publique.

En analysant le rapport entre la surface et le nombre de bornes de recharge, la Belgique arrive à la dixième position.

Bien que les fournisseurs de cartes-carburant se lancent maintenant sur le marché, vous payez généralement aux bornes de recharge publiques via une carte RFiD ou un porte-clé.

Qu’est-ce que j’épargne ?

Ceux qui « roulent électrique » et rechargent à la maison, économiseront peu ou prou 50% de ce qu’ils dépensent à la pompe. Cela équivaut à une moyenne de 4 euros/100km contre 7 à 8 euros/100 km avec un diesel moderne. Recharge au bureau permet rapidement d’épargner 80%. C’est la raison pour laquelle de plus en plus d’entreprises investissent dans des bornes de recharge. Grâce au faible coût de l’électricité, l’investissement dans la borne de recharge est amorti en 5 ans. C’est l’une des raisons pour lesquelles la proportion de borne d’entreprises est plus importante que celle des bornes publiques.
Aujourd'hui, il y a environ 100 000 bornes de recharge sur le territoires associés à l'UE, et ce nombre ne cesse d'augmenter chaque jour.
Arrow right
Les apps n’indiquent pas seulement les points de recharge, mais signalent également s’ils sont libres ou occupés, le type de prise, les tarifs (pas toujours), etc.
Arrow right
Grâce à la multiplication des accords de roaming, vous pouvez recharger auprès de différents fournisseurs avec un seul et même pass.
Arrow right