14 mai 2020

Par Saskia Harreman

L’intelligence artificielle (IA), la simulation d’une intelligence humaine dans les ordinateurs et les machines, fait des progrès fulgurants. Elle s’intègre à un nombre croissant de produits et de services utilisés dans la vie courante – et les voitures particulières ne font pas exception. De fait, la majeure partie des systèmes embarqués actuels se fondent sur l’IA, ce qui génère énormément de données. D’après la dernière édition « Données automobiles et vie privée » de l’étude annuelle Mobility Monitor  de LeasePlan, plus de la moitié des conducteurs s’inquiètent de savoir quelles données sont recueillies sur leur véhicule et par qui ; toutefois, une grande majorité d’entre eux sont disposés à partager leurs données s’ils peuvent en tirer un avantage en matière d’expérience de conduite et à condition que ce soit sur une base anonyme. 

Cet article approfondit les trois grandes améliorations permises par l’intelligence artificielle au niveau de l’expérience de conduite – la sécurité, le confort et la commodité – et l’importance pour l’industrie automobile d’aborder les problématiques liées aux données et à la confidentialité.

Une conduite plus sûre

Étant donné la stagnation du déclin de la mortalité routière mondiale ces dernières années, l’amélioration de la sécurité routière est une priorité internationale. Plus de 90 % des accidents sont dus à une erreur du conducteur – une mauvaise anticipation du danger, une réaction inappropriée ou une infraction aux règles de sécurité routière. Pour tenter d’y remédier, une nouvelle législation européenne rendra certains systèmes avancés d’aide au conducteur (ADAS) obligatoires à partir de 2022. Nombre d’entre eux ont une composante d’intelligence artificielle qui surveille, analyse et reconnaît les comportements de conduite potentiellement dangereux. Si le système détecte une situation risquée, comme une sortie de voie qui peut indiquer la somnolence ou la distraction du conducteur, il émet une alerte en temps réel.

Un trajet confortable

En plus d’améliorer la sécurité, les fonctionnalités fondées sur l’intelligence artificielle peuvent améliorer l’expérience de conduite en général. Par exemple, les systèmes de navigation intègrent des données comme la météo et les conditions de trafic en temps réel afin de déterminer le trajet optimal du conducteur jusqu’à sa destination. Des données similaires peuvent alimenter l’assistance intelligente de vitesse, qui peut aussi améliorer l’efficacité en carburant en suggérant les meilleurs moments d’accélération ou de freinage.

Certaines fonctions embarquées de haute technologie sont des améliorations en apparence légères, mais qui peuvent pourtant faire une différence importante au niveau du confort du conducteur. L’intelligence artificielle enregistre par exemple des réglages personnalisés pour les sièges et les miroirs ; elle les active alors automatiquement en fonction du conducteur qui s’installe au volant. Et dans notre ère de connectivité, des apps pour smartphone basées sur l’intelligence artificielle permettent au conducteur d’ajuster à distance la température dans le véhicule avant de se mettre en route – ce qui est particulièrement agréable les petits matins d’hiver ou les chauds après-midis d’été.   

La commodité de la maintenance prédictive

La troisième manière dont l’IA peut faire la différence dans les voitures particulières concerne la maintenance prédictive et prescriptive. Un système de diagnostic standard signale les problèmes lorsqu’ils surviennent. En revanche, l’intelligence artificielle permet de collecter des informations précises sur l’état actuel du véhicule, de les analyser et de les comparer à des données historiques afin de détecter les défaillances avant qu’elles ne se manifestent. Ainsi, la maintenance prédictive permet non seulement de gagner du temps et donc de l’argent en diagnostic et indisponibilité du véhicule, mais améliore aussi la sécurité en veillant à ce que des défauts potentiellement dangereux soient réparés à temps.

Des véhicules toujours plus intelligents

Aujourd’hui, l’IA joue principalement un rôle de « copilote » en améliorant la sécurité, le confort et/ou la commodité. Certaines applications améliorent la sécurité et le confort du conducteur ; d’autres sont axées sur la commodité et réduisent les coûts par la maintenance prédictive ou l’efficacité en carburant. L’IA fait des progrès rapides et son potentiel augmente chaque jour. Mais vu les préoccupations des conducteurs en matière de vie privée, il est important de pouvoir garantir l’anonymat des données. Si les constructeurs et les autres utilisateurs des données parviennent à gagner la confiance des conducteurs et des autorités de contrôle, l’on peut s’attendre à de nombreuses autres innovations automobiles fondées sur l’IA dans les années à venir – bien qu’il reste à voir si un robot prendra jamais le volant.